SAINTES OU CINQ SIÈCLES DE MUSIQUE vanessawagner-3-c-balazs_-borocz-pilvax-studio-hd Full view

SAINTES OU CINQ SIÈCLES DE MUSIQUE

REPORTAGE – Le festival saintais fête sa quarantième édition, en misant sur le style humble et amical qui a fait sa renommée et sa longévité.

Ce n’est pas un tournant, un chiffre rond tout au plus. Le Festival de Saintes a 40 ans, mais souhaite fêter cet anniversaire humblement et entre amis, comme chaque année. Dans la superbe abbaye aux Dames, on ne chantera pas «Joyeux anniversaire», mais des cantates de Bach, comme le veut la tradition lancée par le maestro Philippe Herreweghe, figure emblématique du renouveau baroque des années 1980.

Évoluer sans trahir l’esprit
Le mythique parrain ne s’occupe plus de programmation depuis plus de dix ans, mais son style flotte encore dans le programme. Et il dirige cinq concerts cette année, à la tête de son Orchestre des Champs-Élysées, de l’ensemble vocal Gent ou du Jeune Orchestre atlantique. «Longtemps, je me suis demandé ce que Philippe Herreweghe penserait de ma programmation», confie Stephan Maciejewski, directeur artistique, qui s’attache à présent à faire évoluer la ligne «sans trahir l’esprit».

Cette année, il se fait un petit cadeau d’anniversaire : les Trios nos 2 et 3 de Brahms, «la plus belle musique pour cette formation» à ses yeux. Ils seront joués par le tout jeune Trio Dali, qui vient pour la première fois à Saintes. « Découvreur de talents », selon ses termes, Stephan Maciejewski partage avec son équipe un souci d’ouvrir le festival au plus grand nombre.
Janacek, Chopin, Monteverdi

Saintes a ainsi instauré les concerts de 11 heures, moins solennels, plus courts, pour que les mélomanes en herbe puissent s’aventurer sans crainte dans la musique savante, voire contemporaine, comme lors des deux prestations de la pianiste Vanessa Wagner. En effet, loin est le temps où Saintes était une Mecque exclusivement dédiée au culte baroque ! Pour l’édition des 40 ans, Messiaen et Schönberg, Smetana et Janacek sont chez eux au même titre que Chopin, Mendelssohn, Monteverdi et Buxtehude.

En appliquant les principes du renouveau baroque – jouer une œuvre avec les instruments de son époque -, le festival réunit «cinq siècles de musique contemporaine», mettant en avant l’avant-gardisme de chaque compositeur. Vieillir en gardant l’esprit jeune: voilà la recette de l’élixir de jouvence du Festival de Saintes.

Festival de Saintes, jusqu’au 23 juillet à l’abbaye aux Dames.
De 8 à 40 €. Pass 5 ou 9 concerts à tarif réduit. Réservations et renseignements : www.abbayeauxdames.org.

Leave a comment