Dans la famille Bach, je voudrais… pichon Full view

Dans la famille Bach, je voudrais…

FESTIVAL – L’ensemble Pygmalion revient au festival de musique de Saintes pour la deuxième fois avec un programme «Bach et prolongations» autour des ancêtres et des descendants, réels ou spirituels, du compositeur. Les explications de Raphaël Pichon, le directeur de l’ensemble.

Après les Messes brèves de Bach en 2009, vous revenez à Saintes avec… du Bach !
R.P. : Une très belle première expérience dans cette Mecque pour la musique de Bach ! Cette année, nous interprétons deux motets de Bach et des pièces de ses ancêtres et de ses fils comme Johann Bach, père fondateur de la tribu, Johann Christoph Bach, un cousin, et bien sûr Carl Philipp Emmanuel, plus connu. Le programme compte aussi des compositeurs contemporains comme Philippe Hersant (né en 1948) et Sven-David Sandtröm (né en 1942).
L’ensemble Pygmalion n’est plus un ensemble dédié à Bach ?
R.P. : Lors de notre première venue à Saintes, 100% de notre répertoire était composé de sa musique. Le Pygmalion qui revient a grandi. Il est devenu un petit orchestre de chambre (25 musiciens seront sur scène ce soir, ndlr). Et, nous avons intégré en 2010 une dimension contemporaine à cette base baroque, soit à travers la création de pièces écrites pour Pygmalion soit avec des pièces qui font écho à Bach.
C’est le cas du concert de ce soir ?
R.P. : Oui. Philippe Hersant, dans son psaume 130 « Aus tiefer Not », utilise comme élément moteur de sa pièce un texte de Luther que Johann-Sebastian Bach utilise dans la cantate BWV 38 pour douze voix, viole de gambe et orgue positif. Même principe pour Sandtröm : le texte de son « Es ist genug » est le même que celui de Bach dans la cantate BWV 60. La partition s’inspire aussi de Buxtehude dans les moyens rhétoriques (la répétition) que Sandtröm emploie.
Ensemble Pygmalion, 23 juillet 2011 à 12 h 30 à l’Abbaye aux Dames. Entrée : 19 et 22 €. Renseignements au 05 46 97 48 48.

Leave a comment