PHILIPPE MANOURY, COMPOSITION LIBRE PManoury Full view

PHILIPPE MANOURY, COMPOSITION LIBRE

PORTRAIT – Philippe Manoury est l’une des grandes figures de la musique contemporaine en France. Il commence la musique dès l’âge de neuf ans et rejoint vite le parcours classique de l’étudiant en musique (Cours particuliers, École normale, Conservatoire supérieur de Paris). Esprit libre, il boude la classe de Messiaen qui ne le subjugue pas contrairement à beaucoup d’élèves béats du maître. Il étudie les œuvres de Stockhausen, Boulez et Xenakis : c’est dans cette lignée qu’il compose ses premières pièces (Cryptophonos, 1974) jouées dans les festivals de musique contemporaine. En 1981, le tout jeune Ircam (Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique) lui ouvre ses portes, à l’heure où l’ordinateur est le nouvel instrument de musique. Aux côtés du mathématicien américain Miller Puckette, Philippe Manoury participe à l’invention de Max-MSP, «un environnement de traitement et de synthèse des sons en temps réel» selon ses mots. Pluton (1989) est la première œuvre réalisée avec ce logiciel aujourd’hui mondialement utilisé par les professionnels comme les amateurs. Manoury écrit de la musique mixte (associant sons acoustiques et sons électroacoustiques) autant que des partitions pour orchestre, piano, et voix, sur des thèmes souvent tirés de la littérature (Sound and Fury, 1998). Parti enseigner aux Etats-Unis, il revient en Europe pour y créer ses œuvres. Son dernier opéra, «La Nuit de Gutenberg», sera donné en septembre à l’Opéra National du Rhin à Strasbourg dans le cadre de Musica, le festival des musiques d’aujourd’hui. A l’heure d’internet et de la tablette numérique, Philippe Manoury interroge le livre et la question de la transmission du savoir. «Ce qui m’a inspiré, explique-t-il, c’est moins la personnalité de Gutenberg, qui n’a pas eu une vie passionnante, que l’idée de l’écriture et de sa multiplication à l’infini.» Inspiré par le livre, pionnier de la musique électronique en temps réel : rien d’étonnant à ce que Philippe Manoury se questionne sur la diffusion à grande échelle de la création.



-« La Nuit de Gutenberg », les 24,27 et 29 septembre à l’Opéra National du Rhin à Strasbourg et le 8 octobre à la Filature de Mulhouse

– Festival Musica de Strasbourg sur France Musique : 5 concerts à retrouver prochainement dans « Les lundis de la contemporaine » à 20h, avec Arnaud Merlin. www.francemusique.com

Leave a comment