BARBE-BLEUE MIS À NU ano-74368 Full view

BARBE-BLEUE MIS À NU

REPORTAGE – Angers-Nantes Opéra propose quatre dates pour voir ou revoir « Barbe Bleue » de Béla Bartók dans la subtile mise en scène de Caurier et Leiser. On fonce.

Si Charles Perrault mettait l’accent sur la curiosité de la nouvelle femme du sanguinaire Barbe Bleue, l’opéra de Béla Bartók (1881-1945) transforme le conte en un huis clos psychologique. La magnifique partition comporte un seul acte, une seule nuit, où Judith veut pénétrer l’intimité de son mari et le pousse à ouvrir les sept portes du château, symbole de la psyché de Barbe bleue. L’ouverture de la dernière porte – celle qui cache les précédentes épouses cloitrées – sera fatale au couple. « La première attitude, expliquent les metteurs en scène Patrice Caurier et Moshe Leiser, est de ne pas poser cette porte dans le décor, de ne pas illustrer ce que la musique raconte déjà. La scène se déroule dans une chambre d’hôtel où les amants s’opposent : la femme veut ouvrir les portes de l’homme tandis qu’il est tout autant désireux de montrer que de cacher son intime. Nous sommes dans l’univers du symbolisme – sexuel – pas du réalisme. ». Créé en 2007 à Angers, la mise en scène de Caurier et Leiser avait été saluée pour sa justesse et son intelligence. Depuis, les deux compères ont sévi au Royal Opera House de Londres et au Metropolitan Opera de New York en passant par Angers-Nantes (Falstaff en mars dernier) où ils se sentent décidément très bien. Ils saluent une « équipe dévouée aux créateurs, une merveilleuse distribution » : Gidon Saks en Barbe-Bleue, Jeanne-Michèle Charbonnet en Judith et Eörs Kisfaludy récitant, placés sous la direction musicale de Daniel Kawka, un chef d’orchestre spécialiste du répertoire moderne. Pour les quatre dates à Angers et à Nantes, l’opéra sera précédé du « Mandarin merveilleux », ballet du même compositeur interprété par le Ballet de l’Opéra national du Rhin selon une chorégraphie de Lucinda Childs, l’une des références de la post-modern dance. Des soirées de corps-à-corps.

Barbe-Bleue et Le Mandarin merveilleux, le 4 et 6 octobre au Quai d’Angers, et les 14 et 16 à la Cité des congrès de Nantes.

Leave a comment