BORDEAUX : RECETTE POUR UN FESTIVAL Deshayes-2B1J Full view

BORDEAUX : RECETTE POUR UN FESTIVAL

FESTIVAL – Naissance vendredi prochain du nouveau festival « Musique de Chambre en Bordelais » avec un récital de Karine Deshayes.

Quels sont les ingrédients pour concocter un festival de musique classique ? Trois mélomanes bordelais sont allés les chercher pour faire naître vendredi prochain le nouveau Musique de Chambre en Bordelais. Tout d’abord, il faut l’essentiel : une grande faim ! « L’été, les concerts sont moins nombreux en ville, témoigne Sybille Guilhem, l’une des trois cuisiniers fondateurs. Il faut souvent prendre sa voiture et se rendre dans les châteaux. Nous nous sommes dits : pourquoi ne pas faire venir la musique et la proposer aux Bordelais et aux touristes ? ».

Une expérience primordiale
Viennent ensuite les ustensiles indispensables : la basilique Sainte-Croix, un écrin à la belle acoustique, un lieu de visite touristique et de recueillement ; des soutiens techniques et logistiques comme la ville de Bordeaux et l’office du tourisme ; des sponsors longuement recherchés comme Thé des Vignes, Harmonia Mundi et Saponaire, et surtout des amis musiciens. La mezzo-soprano Karine Deshayes, qui sera à l’affiche du premier des trois concerts proposés, est déjà une experte : « J’ai souvent chanté lors de la création de festivals, à la demande d’amis comme le Quatuor Ebène pour leur festival dans la Vienne. J’affectionne particulièrement Bordeaux : j’y ai chanté ma première Cenerentola de Rossini en 2004, un rôle que j’ai repris ensuite à l’Opéra Garnier à Paris. Bordeaux me porte chance ! » Accompagné par le pianiste Johan Farjot, la mezzo chantera des airs de concerts et d’opéras de Mozart et des mélodies de Brahms. D’autres très bons ingrédients ont été sélectionnés : le violoncelliste Emmanuel Petit, qui assure le conseil artistique du festival, la pianiste Claire Désert, les violonistes Thierry Brodard et Domninique Lonca, et Cécile Berry, altiste solo de l’ONBA.

Reste à attendre que la cuisson réussisse : « Le concert « live » est une expérience primordiale, explique Sybille Guilhem, notamment comparé à l’écoute d’un disque. Il s’y passe ce phénomène de la rencontre : le public est impliqué physiquement dans son écoute. Chaque spectateur a une expérience différente, en fonction de son vécu, de son expérience, de comment il vit la musique dans son corps. » Dégustation à 20 h 30.

Musique de Chambre en Bordelais, église Sainte-Croix, Bordeaux : 12 et 18€. 06 86 42 83 44.
Les concerts :
– Vendredi 13 juillet à 20 h 30 : Karine Deshayes, chant et Johan Farjot, Piano.
– Vendredi 20, 20 h 30 : Trio avec Claire Désert, piano, Thierry Brodard, violon, Emmanuel Petit, violoncelle.
– Jeudi 26, 20 h 30 : Quatuor Gabriel Fauré avec Thierry Brodard, violon, Dominique Lonca, violon, Cécile Berry alto et Emmanuel Petit, violoncelle.



Photo : Karine Deshayes © Aymeric Giraudel
Article publié dans le journal Sud Ouest, pages Gironde.

1 Comments

Leave a comment