Le disque de la Folle Journée anne-queffelec-satie-compagnie Full view

Le disque de la Folle Journée

CD – La pianiste Anne Queffélec signe le disque officiel de la Folle Journée. Délicieux.
« Satie et compagnie », disque officiel de La Folle journée de Nantes, est dédié à Brigitte Engerer : c’est au premier jour de l’enregistrement que la pianiste Anne Queffélec a appris la mort de sa camarade. Toutes les deux ont donné à la Folle Journée – parfois un véritable ouragan – un peu d’âme. 
Pour ma part, j’ai été d’abord touchée par la beauté du texte du livret accompagnant le disque, un texte signé Rodolphe Bruneau-Boulmier, producteur à France Musique et compositeur. « Le spectre d’or de Richard Wagner fut un suave poison pour toute une génération de compositeurs, écrit-t-il, … l’ombre de ce spectre, cette traînée de poudre, fut tenace et l’Histoire attendait ses géants. » Ces géants, représentant patriotique de la musique française (Debussy) ou compositeur plus libre et plus fantasque (Satie), sont au coeur des vingt-neuf pistes de ce CD consacré à la musique française, thème de l’édition 2013 du festival. Derrière les géants, on découvrira la musique, moins connue, de Charles Koechlin, Florent Schmitt, Pierre-Octave Ferroud et Gabriel Dupont. Les pages de ce dernier sont attachantes. Anne Queffélec joue « Après-midi de dimanche ». J’aime aussi « La maison dans les dunes » : 

Est-ce besoin de parler de l’interprétation d’Anne Queffélec ? Elle a déjà fait ses preuves dans ce répértoire ! Son « Piccadilly » (de Satie) a du chien, sa « Reverie » (Debussy) la douceur idéale. Elle a la délicatesse et la clarté qu’on attend de cette musique française, sans en ajouter dans le pseudo impressionnisme, souvent pretexte à une lecture floue.

C’est drôle d’entendre que son tempo dans la Gymnopédie N°1 est plus vif aujourd’hui qu’il y a quelques années. La vidéo qui suit est probablement issu de l’enregistrement (Virgin) de 2006 mais je préfère personnellement l’enregistrement de Mirare, plus tendre au niveau de la prise de son.

« Satie et compagnie », Anne Queffélec. Mirare. Lien Amazon.

Leave a comment