Modigliani : le quatuor est un tout 20120209-img_8378 Full view

Modigliani : le quatuor est un tout

PORTRAIT & CD – Quatuor français en pleine ascension, les Modigliani étaient en concert en Gironde.

Ils sont bardés de prix et de diplômes et pourtant accessibles comme un jeune ensemble. Les musiciens du quatuor Modigliani, dix ans déjà, sont venus à quatre – c’est assez rare – pour parler de leur concert en Gironde et de leur dernier disque (lire ci-dessous). Au disque et à Bourg-sur-Gironde, ils donnent l’unique Quatuor de Maurice Ravel, une pièce qu’ils jouent depuis longtemps en concert mais qu’ils n’ont enregistrée que tout récemment. «C’est en réponse à la demande de nos admirateurs à l’étranger qui nous réclament d’interpréter Debussy, Ravel et Fauré, justifie Philippe Bernhard, le premier violon. Un quatuor français interprétant la musique française reste une évidence».

Ils ont été rejoints à la Citadelle par Jean-Frédéric Neuburger dans le Quintette pour piano et cordes en fa mineur de César Franck. L’extraordinaire pianiste, qui jouera également la Sonate n°3 de Chopin, est un partenaire de longue date des Modigliani : ils ont enregistré ensemble le Quintette de Brahms. «L’essentiel est de trouver l’équilibre entre le pianiste et le quatuor, explique le violoncelliste François Kieffer. Le quatuor forme un tout face auquel il faut une personnalité musicale forte. C’est le cas de Jean-Frédéric. »

Il y a quelque chose de touchant et d’admirable dans cette volonté farouche qu’ont les quatre musiciens «de durer… Quarante ans si possible!». Depuis dix ans, ils construisent une solide carrière et passent le plus clair de leur temps ensemble, malgré les familles qu’ils commencent à construire. Amis et partenaires, ils sont un. « Je suis un quart de quelque chose, s’amuse Philippe, le premier violon. Aujourd’hui, je ne pourrais plus monter sur scène sans mes copains, ni jouer debout!»

Le 15 février, 20 h 30, citadelle de Bourg-sur-Gironde. 

—–

Focus : des CDs terriblement français

Nul doute : ce double disque sera un enregistrement de référence. Le quatuor Modigliani qui fête ses dix ans répond à la demande de ses admirateurs étrangers : jouer le répertoire français. Le quatuors de Debussy et celui de Ravel sont délicieux et suaves, interprété avec la vivacité d’un jeune ensemble brillant et qui a beaucoup gagné en cohérence depuis deux ans. Les mélomanes découvriront surtout une nouvelle version du Premier quatuor de Saint-Saëns – peu gravé – révélant sa modernité (les syncopes et les frottements) et son style si français !

«Debussy, Saint-Saëns, Ravel», Quatuor Modigliani. 2 Cds – 17 € environ. Mirare.

Leave a comment