Les Surprises, jeune ensemble d’amoureux baroqueux ensemble-Les-Surprises-CP-Bertrand-Piche-CC-80ne Full view

Les Surprises, jeune ensemble d’amoureux baroqueux

CONCERT – C’est toujours sympathique quand une jeune femme vous contacte pour vous parler de son nouvel ensemble de musique baroque. Les Surprises a été fondé par la gambiste Juliette Guignard et par le claveciniste et organiste Louis-Noël Bestion de Camboulas. Pour eux, la musique classique n’est pas « has been », je m’en réjouis.
Nos deux jeunes baroqueux se sont trouvés au Conservatoire Supérieur de Musique de Lyon après une enfance nourrie à la musique : le metteur en scène Stéphane Guignard, le père de Juliette, monte avec sa compagnie Eclats des balades poético-musicales mêlant écriture et musique contemporaine ; la famille Bestion de Camboulas, elle aussi enracinée dans le théâtre, est un vivier de musiciens classiques qui commencent à faire parler d’eux (Gabriel, organiste, notamment).
Après Lyon, l’ensemble Les Surprises s’est récemment installé à Bordeaux où ses concerts ont déjà séduit les amateurs de musique baroque. La référence aux « Surprises de l’amour » de Rameau souligne leur volonté d’aborder les musiques des XVII et XVIIIe siècles comme on aborde des opéras : avec leur caractère festif, joyeux, passionné, curieux… amoureux en somme.
Ils se passionnent pour les Rebel, père et fils, Jean-Féry (1666-1747) et François (1701-1775). A Bordeaux en décembre 2012, Les Surprises avaient recréé l’opéra-ballet « Le Ballet de la Paix » de François Rebel et l’ensemble vient d’enregistrer son premier disque « Rebel, père et fils », avec le soutien du Centre culturel d’Ambronay (sortie prévue le 5 novembre 2013).
Leur prochain concert bordelais est dimanche 12 mai autour des « Splendeurs du baroque français ». La soprano Violaine Le Chenadec et Étienne Galletier, théorbe, se joignent à eux.
Dimanche 12 mai à 16 h, l’église Notre-Dame de Bordeaux. 8 et 13 €. 06.15.58.86.53 et secretariat@les- surprises.fr.

1 Comments

  • Petit compte-rendu ! Je suis passée écouter ces Surprises : je leur trouve plein de talent et d’énergie positive. Le choix de cette chapelle rose était très judicieux pour compenser le texte terrible des Leçons des ténèbres de Couperin et Lalande comme le « Tombeau pour les demoiselles de Rochefort » de Robert de Visée… qui n’a rien à voir avec les robes à paillettes rouges de Jacques Demy ! Etienne Galletier – théorbe – en a donné une délicate interprétation. Violaine Le Chenadec a une une très belle expressivité. On suivra l’avenir des Surprises !

    Reply

Leave a comment