Rencontre avec le compositeur David Atria Ensemble-David-Atria-5 Full view

Rencontre avec le compositeur David Atria

David Atria (à gauche) et ses musiciens. ©Michel Briau

COMPTE-RENDU – Première écoute à Bordeaux d’œuvres du compositeur David Atria. 

Entouré des oeuvres colorées du peintre Gildas Bourdet, un petit groupe de six musiciens a donné à entendre vendredi dernier, 31 mai 2013, à la galerie MLS des extraits de « Continuum Présence », suite instrumentale de treize compositions pour saxophone, piano, orgue, guitare électrique, violoncelle, violon et soprano. Son auteur ? David Atria, né en 1975 en Belgique et résidant depuis une poignée d’années à Bordeaux, où cet autodidacte faisait entendre son travail pour la première fois. 
David Atria signe une musique contemplative, teintée de musique minimaliste et romantique. Fervents défenseurs de l’atonalisme et de la musique déstructurée : passez votre chemin. Amateurs de minimalisme, restez un peu car la musique de David Atria s’inscrit dans la lignée d’un Philip Glass (lire l’interview du compositeur américain), le Philip Glass récent (l’auteur de Harpsichord Concerto en 2002, notamment) et non pas celui des années 1970, même si l’utilisation de l’orgue et du synthétiseur par David Atria pourraient y faire référence. On y reconnait aussi l’influence de Michael Nyman, l’auteur de la musique du film « La leçon de piano ».
L’écoute des deux premières compositions, « L’envers des mondes » et « Tempus Fugit », emmène l’auditeur vers des sentiments humanistes, tendres, amoureux au sens d’agapé (l’amour divin, universel) et de philia (l’amitié). Le saxophone double la voix, la voix double le violon comme un appel à la fraternité. Une musique tranquille et apaisante comme pourrait l’être un chant grégorien, influencée par les lectures de David Atria (C-G. Jung, Maître Eckhart, Patañjali). La filiation pourrait peut-être s’ouvrir à Arvo Pärt. Il serait intéressant d’entendre le « Requiem » de David Atria.

Concert du vendredi 31 mai 2013. L’ensemble David Atria est composé de Hélène Claise (orgue/soprano), Jacob Hallman (saxophone soprano), Dorra Saadi (violon), Morganie Saunière (violoncelle) et David Atria (piano, guitare).

Leave a comment