Festival de Saintes: allez les filles! Rosemary-Standley-Dom-la-Nena-C2-A9-Jeremiah Full view

Festival de Saintes: allez les filles!

FESTIVAL – L’édition 2013 débute vendredi. Elle donne une belle place aux femmes, sans oublier ses grandes figures tutélaires. Présentation des temps forts.
La ministre de la culture Aurélie Filippetti pointait le doigt en mars dernier sur la faible place des femmes dans la culture. Le Festival de Saintes ne pourra pas être blâmé, lui qui leur fait, pour sa 42e édition, la part belle. «  Ce n’est évidemment pas la directive ministérielle qui a initié cette tendance dans notre programmation, s’amuse le directeur artistique Stephan Maciejewski, mais nous avons enfoncé le clou  !  »
La violoniste Christine Busch sera la première à jouer, seule sur scène, samedi 13 avec des pièces de Bach, un compositeur qu’elle maîtrise merveilleusement bien. Puis se succèderont plusieurs ensembles vocaux dirigés par des femmes  : De Caelis, formation exclusivement féminine, vient le 18 juillet, Les Dominos de Florence Magloire retrouvent le 14 l’abbatiale où ils ont enregistré leur dernier disque, Sequenza 9.3 de Catherine Simonpietri se consacre le 13 à la musique vocale du XXe siècle souvent méditative et puissante, et les jeunes voix de Aposiopée chantent les œuvres de Janáček le 14, dirigés par Natacha Bartosek.
Les surprises viennent du côté des chanteuses puisque se croiseront à Saintes Dorothee Mields et Maria Cristina Kiehr, maîtresses du chant baroque, la très jeune Lucia Richter interprétant Mozart, mais aussi la diva tunisienne Dorsaf Hamdani (le 15) et la chanteuse du groupe folk Moriarty, Rosemary Standley (le 17). Voilà de quoi rendre hommage aux dames de l’abbaye, celles du Moyen-Age et celles de l’équipe du festival dirigée par Odile Pradem-Faure  !
Les piliers très solides
Entourés de toutes ces femmes, les trois piliers du festival de Saintes ne seront surement pas mécontents !
Jordi Savall fait son retour dans le festival qui l’avait invité dès 1978 avec son tout jeune ensemble Hespérion XX. « Il est venu pour la dernière fois il y a vingt ans, précise Stephan Maciejewski. Il est logique de réinviter cette grande figure de la musique baroque.  » Le gambiste et son ensemble – à présent nommé Hespérion XXI – interpréteront un programme dédié aux musiques séfarades de l’empire ottoman le vendredi 12 juillet, en ouverture de cette édition 2013.
Absent lors de l’édition 2012, Paul Van Nevel revient avec son éternel cigare et son Huelgas ensemble, spécialiste de la musique médiévale et a cappella. Après la cathédrale, en 2011, il retrouve l’abbatiale le 14 juillet.
Philippe Herreweghe, sans qui le festival ne serait pas tout à fait le même, dirige quatre concerts : deux autour des cantates de Bach les 15 et 17 juillet (celui du 19 sera dirigé par Benjamin Bayl), l’un à la tête du Jeune Orchestre Atlantique dans la passionnante symphonie numéro 1 dite « Titan » de Mahler le 13, et le dernier dédié à Brahms le 20, avec l’Orchestre des Champs-Elysées, pour clore le festival.
Du 12 au 20 juillet, 34 concerts de 8 à 50 euros.
Retrouvez les éditions précédentes du festival sur Classique mais pas has been.
Article paru dans Sud Ouest édition de Saintes du 9 juillet 2013. 

Leave a comment