Café Zimmermann, le temps de la transmission DSC_4154 Full view

Café Zimmermann, le temps de la transmission

REPORTAGE – L’ensemble baroque a donné des master-classes dans le cadre du festival Sinfonia en Périgord. Une première pour Café Zimmermann. Reportage.
Depuis sa fondation en 1999, Café Zimmermann a gagné sa place dans le peloton de tête des ensembles baroques français. De la musique concertante de Bach à celle de Vivaldi, ses enregistrements sont régulièrement récompensés par la critique. Le temps de la transmission de leur savoir-faire semblait venu et Café Zimmermann a naturellement accepté la proposition de Sinfonia en Périgord de développer, au fil des prochaines éditions du festival, une académie autour de la musique instrumentale sur instruments anciens.
Fin août 2013 s’est déroulée la première étape de cet ambitieux projet : deux jours de master-classes gratuites et la préparation du concert du 29 août, concert où le Café Zimmermannn interprétait Estro Armonico de Vivaldi en intégrant les étudiants au sein de l’ensemble. « Ca me rappelle les débuts de Café Zimmermann, sourit la claveciniste Céline Frisch, sa fondatrice avec Pablo Valetti. Ce violoniste, qui anime les classes avec le violoncelliste Petr Skalka, explique : « depuis nos études à la Schola Cantorum de Bâle, nous avons souhaité garder un esprit d’étudiant. Nous sommes toujours des gamins passionnés de musique, qui veulent lire et chercher des partitions et qui ne comptent pas leurs heures de travail. Intégrer des jeunes musiciens est une façon de raviver cet esprit ».
Venus de Bâle, Barcelone ou Paris, les onze élèves sélectionnés ont travaillé pendant quatre jours, à raison de huit heures par jour. « Même s’ils sont à la fin de leurs études supérieures, nous ne les traitons pas comme des professionnels, analyse Pablo Valetti. Avec des collègues, pas besoin de parler pendant les répétitions : d’un geste, d’un regard, d’un coup d’archet, on se comprend. Là, il nous faut expliquer ! Nous leur apprenons notre approche, nos choix musicaux et surtout comment les réaliser de la manière la plus efficace possible. Etre intégré à Café Zimmermann leur permet de sortir de l’attitude de l’élève, de l’état de réception, pour adopter celui du professionnel qui est dans le jouer ensemble. »
Pendant les répétitions, alors que les professeurs donnent leurs instructions en allemand, espagnol et anglais, Rebecca et Claire, deux violonistes françaises, témoignent de leur enthousiasme à s’immerger dans une si prestigieuse formation : « on se sent porté par leur énergie ». Ce soir-là au théâtre de Périgueux, devant les festivaliers et la presse, ils ont salué tous ensemble.
Le disque « Estro Armonico » (Alpha) sortira le 10 septembre. 

Leave a comment