Paul Daniel, état des lieux musical Paul-Daniel-26-C2-A9FDesmesure Full view

Paul Daniel, état des lieux musical

CONCERT – Le nouveau chef de l’orchestre de Bordeaux dirige deux concerts à l’auditorium. Le premier, jeudi, est retransmis en direct sur la place de la Victoire.
Enfin le voilà sur ses terres ! Après un concert dans le pays basque et un autre à Arcachon, le chef Paul Daniel dirige l’Orchestre National Bordeaux-Aquitaine pour deux concerts jeudi et vendredi « à domicile », à l’auditorium. Le nouveau chef de l’ONBA a choisi un programme tout à son image, un programme qui reflète quelques traits de sa personnalité… traits qui pourront naturellement imprégner son style musical, ses idées, sa direction.
La première pièce de la soirée est un des chefs d’oeuvre du compositeur Henry Purcell, britannique comme Paul Daniel, natif de Birmingham. La musique composée par Purcell en 1964 pour les funérailles de la reine Mary semble incongrue pour un début de mandat. Paul Daniel aurait pu choisir « Le Songe d’une nuit d’été » de Mendelssohn, inspiré par son compatriote Shakespeare, le tube des cérémonies de mariage ! Peut-être veut-il souligner que l’Orchestre National Bordeaux-Aquitaine doit faire son deuil, celui des années dirigées par son prédécesseur Kwamé Ryan, voire même le deuil d’un passé auréolé de gloire – la période Lombard – mais qui date du XXe siècle. « Les musiciens ont besoin de comprendre dans quelle direction ils doivent aller, dans quels domaines ils doivent progresser », écrit Paul Daniel dans la brochure de saison de l’Opéra de Bordeaux.
Franc et exigeant, Paul Daniel se veut aussi rassembleur : il a choisi une partition où sont réunis l’orchestre, le choeur mais aussi la contralto Nathalie Stutzmann, grande artiste et grande amie de l’Opéra qui l’a souvent programmée. Le chef montre qu’il soutient la politique d’ouverture de l’ONBA à la jeunesse et à la modernité : le concert de jeudi sera retransmis en direct et gratuitement sur la place de la Victoire. La battue de Paul Daniel est celle d’un travailleur mais aussi celle d’un homme qui ne manque pas d’à-propos : Paul Daniel a également mis au programme de ces deux soirées la Symphonie numéro 2 de Gustav Mahler, celle surnommée… « Résurrection » !
Jeudi 26 à 20h et vendredi 27 septembre à 19 h, auditorium. 8 à 45 €. 05 56 00 85 95. Le concert du jeudi est retransmis en direct (par satellite) depuis l’Auditorium et sur écran géant (30 m2), place de la Victoire.

Photo © Franck Demesure
Article paru dans Sud Ouest du 25 septembre 2013.

Leave a comment