Nos amis Les Brigands BRI_duchesse_gerolstein_130521 Full view

Nos amis Les Brigands

©Corbis

PORTRAIT – La Compagnie Les Brigands signe une « Grande Duchesse » d’après Offenbach. Création mardi 5 novembre à La Coursive, à La Rochelle, une vieille amie de la Compagnie spécialiste de l’opérette déjantée.

A Noël à Paris, les amoureux de musique classique et d’opéra sont affamés. « Heureusement, il y a le nouveau spectacle des Brigands ! », se dit-on. Et pour cause : leurs spectacles donnés au Théâtre de l’Athénée sont régulièrement salués par la presse et le public, qui en sort souriant et réchauffé. Le succès de cette compagnie spécialiste de l’opérette déjantée se construit à La Coursive, scène nationale de La Rochelle, qui a toujours soutenu la troupe. « A nos débuts en 2001, se souvient Loïc Boissier, délégué artistique, nous montions « Barbe bleue » d’Offenbach. J’ai appelé une cinquantaine de salles. Je n’ai trouvé que deux scènes nationales intéressées par l’expérience… dont La Coursive. ». Loïc Boissier, à l’époque administrateur des Musiciens du Louvre, y a quelques contacts.
Depuis, Les Brigands ont soufflé une bourrasque sur la poussière de ces vieilles partitions. « C’est un répertoire que nous avions chassé de nos théâtres, moi le premier, confie Jackie Marchand, directeur de La Coursive, car il était considéré à tort comme vieillot et désuet. Après la grande boucherie de 14-18, tout une génération aspirait à la légèreté. On pourrait faire un parallèle avec Guitry, qui subit encore l’opprobre du théâtre brechtien, et dont la superbe écriture sera je l’espère redécouverte ». Jackie Marchand se souvient de l’arrivée de ces jeunes brigands « enthousiastes et compétents, qui voulaient lire de manière décalée des œuvres parfois oubliées »: « Ta Bouche », « La Botte Secrète », ou « Croquefer ou le dernier des Paladins » monté en 2012 façon Monty Python. La Coursive, qui a soutenu les débuts d’un Bartabas, une Juliette ou un François Morel, reconnait chez Les Brigands un esprit de troupe de théâtre, opérant avec une économie de moyens dynamisante.
Avec soixante dates par an, la compagnie se développe doucement, au gré des engagements de ses membres fondateurs. Depuis 2001, Les Brigands ont assuré une création annuelle et ils tournent également dans toute la France avec le spectacle créé l’année précédente. « Nous sommes à peu près les seuls à faire cela, on est forcément les meilleurs, s’amuse Loïc Boissier. Nous faisons un gros effort dans le choix des musiciens, des instrumentistes, des chefs (Christophe Grapperon, Benjamin Levy) et des metteurs en scène, car nous avons une vraie mission musicale. Nous sommes un ensemble musical avant tout.»   
Leur dernière création, mise en scène par Philippe Beziat, s’inspire de « La Grande Duchesse de Gerolstein », d’Offenbach, «… si connue que nous nous sommes permis de l’adapter, s’amuse Loïc Boissier. Je n’ai changé ni une note ni un mot, juste ramassé l’action, glissé quelques surprises et changé la répartition des rôles ! » L’excellente soprano Isabelle Druet chante la Duchesse et le brillant ténor François Rougier le soldat Fritz… « mais sur scène tout se mélange ».
« La Grande Duchesse ». Les 5 et 6 novembre à La Coursive (complet) Et du 12 décembre au 5 janvier 2014 au Théâtre de l’Athénée à Paris.

Leave a comment