Le temps selon Pierre Charvet allblacks Full view

Le temps selon Pierre Charvet

PORTRAIT – Le compositeur Pierre Charvet vient d’être nommé Directeur adjoint en charge des programmes à France Musique. En attendant la nouvelle grille fin août, il boucle cette semaine son dernier festival Radio France à Montpellier-Languedoc-Roussillon qu’il dirige depuis 2011. En 2009, je le rencontrais et faisais son portrait pour TGV Magazine… « le meilleur portrait écrit sur moi » dit-il.
Si Pierre Charvet était une princesse, il serait habillé en « robe couleur du temps ». Mais il est compositeur de musique contemporaine et porte un jean. Le temps est son affaire, son leitmotiv, sa passion. Cela commence par un détail, il n’aime pas être en retard. « Etre compositeur, c’est gérer le temps et en être maître… ou du moins en avoir l’illusion« , s’amuse-t-il. Voilà pourquoi il a rapidement délaissé la musique de film, car « au cinéma, c’est l’histoire qui vous dicte le temps, on est l’esclave du temps d’un autre ! « .
Homme de son temps, formé à la Manhattan School of Music de New York, il exerce plusieurs métiers, notamment celui de chroniqueur à France Musique pour Le mot du jour. En bon prof sympathique et direct, il décrypte chaque matin un mot de la musique classique : cantate, impromptu, chef d’orchestre, etc. Sur France 2, il est présentateur de Presto!, émission dans laquelle il fait découvrir des oeuvres classiques avec son ami, le chef d’orchestre François-Xavier Roth, et son orchestre Les Siècles. « Mon souhait : décomplexer le grand public vis-à-vis de la musique classique. » 
Sans la simplifier ou la résumer à un spot TV. « La musique que je pratique nécessite un minimum d’information pour être comprise« , et confie-t-il, « en tant que compositeur, j’enseigne à mon public potentiel. » Il a créé une trentaire de pièces. L’un de ses dernier opus, Regardez-le!, est une oeuvre de quinze minutes pour orchestre symphonique et système informatique, composée en hommage au comédien Philippe Caubère, son idole de jeunesse, ave qui il finira par co-écrire un livre, (« Conversations avec Philippe Caubèren, Ed. L’Insolite, 2006). Pierre Charvet cherche-t-il la gloire ? « Non, la postérité… pour gagner le combat contre le temps. »

Leave a comment