Emploi du temps d’une Folle Journée Capture d’écran 2015-01-28 à 12.42.51 Full view

Emploi du temps d’une Folle Journée

Capture d’écran 2015-01-28 à 12.42.51

CONCERTS – Grande kermesse de la musique classique La Folle journée de Nantes s’ouvre mercredi jusqu’à dimanche. Comment choisir parmi les centaines de concerts proposés lors de cette 21e édition? Suivez le guide.

Un réveil en douceur
A partir du jeudi, les concerts de La Folle journée appartiennent à ceux qui se lèvent tôt et commence 9h30… La musique de Johann-Sebastian Bach, semble idéale pour aborder le festival en douceur : « Partitas », « Suites pour violoncelle » ou encore les fameuses « Variations Goldberg » composées pour apaiser… les nuits d’un insomniaque ! Bach est à l’honneur cette année et de nombreux artistes interprètent ses œuvres : la violoncelliste Ophélie Gaillard ou encore les pianistes Zhu Xiao Mei, David Bismuth et Matan Porat

Une matinée pour apprendre
Il n’y a pas que des concerts à Nantes ! Il y a aussi de nombreuses conférences. En moins d’une heure des spécialistes (Gilles Cantagrel ou encore Marianne Vourch) relèvent le défi d’expliquer le pourquoi du comment des chefs-d’œuvre du classique. Côté concert, on fonce écouter Voces 8, chanteurs britanniques à l’enthousiasme communicatif. On y va les yeux fermés : un membre du groupe présente (en français !) les œuvres du programme.

Un après-midi à flâner
Entre deux concerts, se balader dans la grande halle de la Cité est un passage obligé de la Folle Journée. Les concerts gratuits s’y succèdent (les Renegades Steel Band qui interprètent la musique classique dans la tradition de Trinidad) ainsi que les émissions de radio à vivre en direct comme « Carrefour de Lodéon » vendredi avec Frédéric Lodéon, le Pape du classique en France.

Une grande soirée
Les grands interprètes pour moins de 20 euros : voilà l’une des raisons du succès de la Folle Journée depuis 21 ans. Et en plus, ils jouent les plus beaux chef d’œuvres : le « Gloria » de Vivaldi par le Concert Spirituel, le « Magnificat » de Bach par les Ricercar Consort, le Messie de Haendel avec le Dunedin Consort ou encore un programme autour de Venise par la nouvelle star du baroque : le bouillant chef d’orchestre argentin Leonardo Garcia Alarcon.

Une nuit à danser
La nuit tombée, on quitte la Cité pour le Lieu Unique, rendez-vous branché de Nantes. On y écoute Murcof, Dj hors normes, qui associe son électronique, vidéos et musique classique ; Ou encore Francesco Tristano, pianiste classique qui mixe tout en jouant sur mêlant rythmes électro à Bach ou Frescobaldi !

La Folle journée de Nantes, du mercredi 28 au dimanche 1er février, La Cité. Consultez la billetterie sur www.follejournee.fr
Article paru le 27 janvier dans Le Parisien

Leave a comment