Victoires de la musique classique : la bonne recette JeanRondeau-e1405522127448 Full view

Victoires de la musique classique : la bonne recette

JeanRondeau-e1405522127448
Le claveciniste Jean Rondeau

TV – Les Victoires de la musique classique sont diffusées ce soir en direct de Lille. Une 22e édition préparée avec quatre ingrédients essentiels.

Un grand concert de stars
Les Victoires de la musique classique sont moins une cérémonie de remise de prix qu’un grand concert. Y défilent à un rythme savamment travaillé les stars de la scène classique : le séduisant ténor Jonas Kaufmann, le quatuor Ébène, le contre-ténor Philippe Jaroussky, le pianiste Bertrand Chamayou ou encore Emmanuelle Haïm, une des rares femmes chefs d’orchestre de niveau international. Ils seront introduits sur la scène de l’auditorium du Nouveau Siècle à Lille par le présentateur Louis Laforge et Frédéric Lodéon, jamais à court d’anecdotes sur les artistes ou les compositeurs.

Des compositeurs vivants
Le Concerto pour piano de Tchaïkovski ou le Concerto pour clarinette de Mozart : le programme des Victoires est un vrai « best of » des grandes partitions classiques. Le prix du compositeur de l’année permet néanmoins d’entendre la musique de compositeurs bien vivants comme Guillaume Connesson, âgé de 44 ans. L’année dernière, la Victoire du compositeur de l’année était revenue à Richard Galliano. L’accordéoniste de jazz a « toujours composé » témoigne-t-il : « Même à l’époque où je travaillais avec Nougaro, Aznavour et Barbara. D’eux, j’ai appris le plus difficile : faire une chanson, avoir un thème qui reste en mémoire… »

Du classique mais pas que
A Lille, Galliano joue un extrait de sa dernière composition, « Contrastes », avec Henri Demarquette, violoncelliste classique. Une ouverture d’esprit que les Victoires aiment mettre en avant. On attend ce soir un duo entre une joueuse de marimba et un pianiste de jazz, le brillant Thomas Enhco. Celui-ci est aussi le petit-fils du chef Jean-Claude Casadesus, qui dirigera en direct l’Orchestre de Lille. La musique classique est une grande famille.

Des jeunes prodiges
Verra-t-on gagner le claveciniste Jean Rondeau qui joue Bach et Scarlatti avec une énergie de rocker ? Il est en compétition avec deux pianistes extrêmement doués : Rémi Geniet et Ismaël Margain. Trois jeunes chanteurs sont aussi au coude à coude. Le public a déjà voté sur internet pour sa « révélation » de l’année. Verdict ce soir.

En direct de l’auditorium du Nouveau Siècle à Lille à 20h45 sur France 3 et France Musique. Article paru dans Le Parisien du 2 février 2015.

Leave a comment