• Home  /
  • Evenements   /
  • Festival de Saintes : ce qu’il faut réserver !
Festival de Saintes : ce qu’il faut réserver ! BLINDMAN_sax_Eric_Sleichim_binnen_famiglia_4116_(c)_Guy_Kokken Full view

Festival de Saintes : ce qu’il faut réserver !

FESTIVAL – Grand rendez-vous de la musique classique : le festival de Saintes aura lieu du 10 au 18 juillet. Les résa sont ouvertes. Nos conseils !

Dauc-25C3-25A9-2BDRUne ouverture sous le Roi Soleil
Sébastien Daucé en a fait du chemin depuis ses jeunes années où il tenait la buvette du Festival ! A la tête de son ensemble Correspondances, ce claveciniste assure le concert d’ouverture de cette nouvelle édition du festival de musique classique. Avec une quinzaine de musiciens spécialisés dans la musique baroque, Sébastien Daucé fera revivre aux mélomanes une fameuse nuit du printemps 1653 : pour célébrer Louis XIV, jeune monarque de 15 ans, Mazarin a commandé une musique de ballet – le roi, on le sait, adorait danser. Le « ballet royal de la nuit » – qui dura treize heures ! – reprend les premiers opéras italiens que la Cour découvre. La lune, les astres, les songes se succèdent, puis vient le jour et le roi danseur vient incarner le soleil… et gagner son plus célèbre surnom. (Le vendredi 10 juillet à 21 h, abbatiale)

Bach… au saxophone !
Johann-Sebastian Bach est LE compositeur fétiche du festival de saintes. L’édition 2015 propose un concert de ses cantates (le jeudi 16 juillet, 13h, abbatiale), sa mythique Messe en si (mardi 14 juillet à 19h30, abbatiale) et quelques unes de ses pièces pour clavecin par le « petit jeune qui monte » : Jean Rondeau (déjà présent en 2014) autant connu par son excellent jeu que par ses cheveux ébouriffés (14 juillet à 13h, abbatiale). Le festival propose aussi d’entendre Bach sous un autre jour. L’ensemble Bl!ndman, venu de Belgique, a transcrit des pièces pour orgue pour pouvoir les interpréter au saxophone! Le collectif a recours à l’électronique pour produire certaines sonorités extrêmement graves de l’orgue. Les cinq saxophonistes des Bl!ndman feront-ils trembler l’abbaye ? (Dimanche 12 juillet à 13 h, abbatiale.)

Musique sacrée ou sacré musique
La « musique pour les funérailles de la Reine Marie » est un des chefs d’œuvre de Purcell. En 1694, la foule accompagne l’épouse de Guillaume III d’Angleterre dans son dernier voyage. La musique donnée en l’abbaye de Westminster fait tout entendre : les tambours scandent la marche du cortège, des hautbois accompagnent les larmes. L’excellent ensemble Vox Luminis (grand chéri du festival) saura donner à cette musique avec tout l’engagement et la pureté nécessaire. Dimanche 12 juillet à 19 h 30, abbatiale) Avec sa « Petite messe solennelle », Rossini a plutôt joué la carte de l’humour avec des airs pétillants et joyeux, une « sacrée musique », selon les mots du compositeur. (vendredi 17 juillet 17 h 30, abbatiale)

La musique en famille
Les enfants à partir de 4 ans ont leur rendez-vous lors du festival. Le 14 juillet à 11h à l’auditorium, des futurs musiciens professionnels du Jeune Orchestre de l’Abbaye (JOA) leur donnera un concert théâtralisé pour mieux faire comprendre et vivre la musique. Si les plus grands ont l’autorisation de se coucher tard (c’est les vacances après tout !), emmenez-les voir la lanterne magique de Louise Moaty : ce objet inventé au XVIIIe siècle permet de projeter des images accompagnées au piano par la musique d’Eric Satie et de John Cage. Une atmosphère féérique et onirique. (mercredi 15 à 22h, Gallia Théâtre).

Du 10 au 18 juillet 2015, Abbatiale de l’Abbaye aux Dames, Saintes. De 8 à 48 € le concert. Formule de réduction à partir de trois concerts. 05 46 97 48 48.
Article paru dans Sud Ouest dimanche du 12 avril 2015.

Leave a comment