Sonya Yoncheva, la plus sensuelle Sonya-Yoncheva Full view

Sonya Yoncheva, la plus sensuelle

LES NOUVELLES DIVAS – Une voix ample et une sensualité naturelle: on se souvient de Sonya Yoncheva chanter sous la tour Eiffel en 2013 pour la grande soirée lyrique du 14 juillet. Quelle ascension pour cette soprano née dans la Bulgarie post-communiste !

Sonya Yoncheva doit beaucoup à la France où elle a fait ses classes : à Aix-en-Provence, dans l’Académie du festival d’art lyrique, et au « Jardin des voix », la pépinière de talents du chef baroque William Christie.

Pour son premier disque, elle a d’ailleurs rendu hommage à la France. « Paris, mon amour » (Sony), est une compilation de grands airs d’opéra de la Belle époque : « Salomé » de Jules Massenet, « Sapho » de Charles Gounod, mais aussi « La Bohème » de Puccini ou encore « La Traviata » de Verdi, dont l’action se passent à Paris. Un choix audacieux – le français est une langue redoutable à chanter pour les étrangers – mais payant.

Le monde la réclame et le Metropolitan opera de New-York l’appelle en 2013 pour un remplacement au pied levé. La jeune maman qui a accouché d’un fils cinq semaines auparavant relève le défi. Intense et intègre, elle est capable d’annuler une prestation quand elle ne se sent pas au top. Le temps des divas n’est pas mort !

Où l’entendre prochainement ? Mardi 16 juin au Festival de Saint-Denis et le 14 juillet sous la Tour Eiffel (retransmission sur France 2).

 

Article suivant : Diana Damrau, la plus brillante

Article paru dans Le Parisien du 24 avril 2015.

 

Leave a comment