Bizet va chez le Docteur photo miracle Full view

Bizet va chez le Docteur

Untitled-2BORDEAUX – Rarement donné, le petit opéra de Bizet « Le Docteur miracle » est joué mercredi au Théâtre des Salinières par une jeune compagnie lyrique.

« Je suis très amoureuse de cet opéra, s’amuse la metteur en scène Sharon Mohar. C’est un opéra comique – un opéra avec des dialogues – écrit en 1857 par un compositeur audacieux de 18 ans : Georges Bizet, le compositeur de « Carmen » ! La musique est tellement belle qu’on a peine à croire qu’il ait écrit cela si jeune. »

Sharon Mohar a déjà mis en scène « Le Docteur Miracle » l’année dernière avec les élèves du Studio du Metropolitan Opera de New York, où elle enseigne. Elle a décidé de le monter avec de « jeunes Français, les futures stars d’ici ». Elle sait crucial d’aider la jeunesse dans ce dur milieu de l’opéra. « On demande aux jeunes chanteurs d’avoir de l’expérience mais, pour être embauchés, il faut qu’ils se soient déjà produits. C’est un cercle vicieux. »

Avec le chef d’orchestre toulousain Valerio Civano, elle a fondé la compagnie « Les maîtres sonneurs ». « L’objet de la Compagnie est de présenter des œuvres peu connues et montrer que l’opéra est accessible, jeune et moderne. On peut jouer dans des lieux insolites, une gare ou un aéroport… tant qu’il y a un piano. On rend l’opéra sexy ! ». Ils sont les invités du Centre Yavné, Centre communautaire et culturel juif de Bordeaux.

Quatre jeune chanteurs
Pour « Le Docteur Miracle », la Compagnie a recruté quatre chanteurs : Julie Perrin et Sylvain Falipou, deux Toulousains, Morgane Bertrand, une perle découverte à Agen, et Mattia Pelosi, un Italien, « parce que pour les rôles de ténors amoureux, les Italiens sont les meilleurs ! ». La jeune troupe est accompagnée d’un piano, et de trois musiciens apparaissant par surprise, une plaisanterie de Georges Bizet.

Petit opéra d’une heure, « Le Docteur Miracle » a été composé pour un concours organisé par Jacques Offenbach, le roi de l’opérette. Il marque le début de la fructueuse collaboration entre Georges Bizet et Ludovic Halévy, librettiste de la fameuse « Carmen ». Les ingrédients d’un bon opéra comique y sont réunis : un couple qui s’aime, un papa qui s’oppose à l’union des amoureux, un truc absurde qui arrive et qui réconcilie tout le monde.

Mercredi 17 juin, 20 h 30, Théâtre des Salinières. 5 à 17 €. 05 56 52 62 69. Article paru dans Sud Ouest du 17 juin 2015.

Leave a comment