Colmar se souvient de Maurice André IMG_0424.JPG Full view

Colmar se souvient de Maurice André

 

FESTIVAL –  A Colmar les trompettes sonnent pour honorer le trompettiste le plus célèbre du XXe siècle. Jusqu’au 14 juillet. 

Il était le musicien français le plus connu au monde. Maurice André (1933-2012) a donné à la trompette ses lettres de noblesse et signé quelque 250 disques ! Le festival de Colmar lui rend hommage en invitant sa « famille » : son fils Nicolas, trompettiste lui aussi, et ses élèves devenus de brillants musiciens comme David Guerrier, Bernard Soustrot ou Guy Touvron. 

« Quand ils me parlent mon père, les gens évoquent autant le son brillant de sa trompette que sa personnalité sympathique, toujours dans le partage », raconte Nicolas André, qui rappelle que son père a grandi dans une famille de mineurs. Les concerts que le festival lui dédie reprennent ce qui a fait la renommée de Maurice André. « Pour sortir la trompette de l’orchestre, il s’est réapproprié le répertoire baroque en jouant avec une petite trompette, piccolo, les pages de Mozart, Vivaldi et Bach écrites pour flûte ou hautbois. ». Pendant le festival, d’autres artistes s’amusent de la même manière en usant de l’art de la transcription : on pourra ainsi entendre le « Clair de lune » de Debussy, écrit au départ pour piano, joué par l’Orchestre National Philharmonique de Russie (le 9 juillet).
Le Festival met également à l’affiche des stars du classique comme le pianiste Jean-Yves Thibaudet (le 4 juillet à 21h), l’altiste Antoine Tamestit (le 3 juillet à 21h), le violoniste Renaud Capuçon et le violoncelliste Gautier Capuçon… des musiciens internationaux qui portent haut les couleurs de la France, comme l’avait fait Maurice André.

 Article paru dans Le Parisien du 3 juillet 2015. 

 

Leave a comment