Classique au vert : notes florales au Bois de Vincennes Classique_au_Vert_2 ©Jean-Baptiste Millot MAP Full view

Classique au vert : notes florales au Bois de Vincennes

FESTIVAL – Tous les week-ends, le festival Classique au vert propose des concerts classiques au Parc Floral.

« On pique-nique ce week-end au Parc Floral ? » Passer le mois d’août dans la capitale n’est plus une punition ni une bizarrerie réservée aux touristes. Pour s’en convaincre il suffit de passer au Parc Floral, dans le bois de Vincennes, peut-être le plus sympathique espace vert de Paris. Tout l’été ces 35 hectares de pelouse, d’arbres et d’arbustes deviennent le décor de trois festivals : « Les Pesctacles », dédié au jeune public, le Paris Jazz Festival en juin et juillet et enfin, en aout et septembre, « Classique au vert ».

Les samedis et dimanches, à 16 h, les familles et les amis se pressent pour s’approprier une des 1600 chaises installées devant la scène du Delta, ou se poser sur la pelouse et profiter de loin, puisque les concerts sont amplifiés. « La sonorisation est très légère, nous rassure Marianne Gaussiat, la directrice artistique du festival classique, car l’idée n’est pas de dénaturer, par exemple, un concert de musique de chambre, par définition un moment intime. Cela pousse les auditeurs à tendre l’oreille et l’on peut constater que la qualité d’écoute est très bonne. » Le week-end dernier, ils étaient quelque 11 000 spectateurs à avoir jeté une oreille en profitant du soleil et de l’herbe verte.

Classique au vert 2013 (2)©Jean-Baptiste Millot MAPQuel succès ! Il faut dire que la programmation est savamment conçue pour satisfaire à la fois les mélomanes aguerris, les touristes et les familles… tout en préservant une belle originalité. « J’essaye le plus possible de ne pas prendre des spectacles déjà proposés dans les salles parisiennes, explique Marianne Gaussiat, qui le reste de l’année est productrice et directrice d’une agence de communication spécialisée dans le classique. Le propre des festivals est d’oser des formules atypiques. Je vais jouer sur l’émotion pure et donner des portes d’entrée vers d’autres musiques. »

Le fil conducteur de cette édition est la tradition orale et son influence sur le classique. Le 22 août, le concert intitulé « Lettre d’Arménie » s’annonce magnifique avec la chanteuse Lussine Levoni, trois instrumentistes classiques et un maître de… doudouk. A l’affiche également les Voces 8, l’excellente flûtiste Juliette Hurel, la violoncelliste passionnée Emmanuelle Bertrand, ou encore le pianiste Nicholas Angelich qui va diriger un orchestre (l’Orchestre national d’Ile-de-France) pour la première fois de sa vie, un vieux rêve.

Avec 80 000 spectateurs chaque année (pour preuve le boom d’entrées au Parc sur la période), Classique au vert a pour ambition de devenir aussi célèbre que le festival londonien des Proms, le plus populaire des festivals classiques au monde. Pour Marianne Gaussiat, Paris a tous les atouts à sa disposition : « Le public est là, le lieu est très bien desservi par les transports en commun et espaces de stationnement, l’endroit est magnifique. Le public est curieux, enthousiaste. »

 


Classique au vert

OU : au Parc floral du Bois de Vincennes à Paris.
QUOI : le jardin d’été de la musique classique et du jazz.
QUI : deux orchestres, des pianistes, violonistes, flutistes, chanteurs et 80 000 spectateurs !
QUAND : tous les week-ends jusqu’au 13 septembre.
COMBIEN : les concerts et animations sont gratuits, après acquittement des droits d’entrée du parc soit 6 €
, 3 € de 7 à 25 ans et gratuit pour les – de 7 ans.

Leave a comment