Pierre Dumoussaud à Bordeaux : les premiers pas d’un chef Pierre-Dumoussaud-HD Full view

Pierre Dumoussaud à Bordeaux : les premiers pas d’un chef

PORTRAIT – Chef assistant de l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine, Pierre Dumoussaud, 25 ans, remplace Alain Lombard, souffrant, pour deux représentations de l’opéra « Don Carlo » à l’auditorium de Bordeaux.

Remplacer le charismatique chef d’orchestre Alain Lombard n’est pas une mince affaire. Surtout à la tête de l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine, « son » orchestre (dont il fut le directeur musical de 1988 à 1995). Encore plus quand on a… 25 ans !

Pierre Dumoussaud relèvera le défi lors de deux représentations de l’opéra « Don Carlo » de Verdi, au Grand-Théâtre les 30 septembre et 2 octobre. Paul Daniel, directeur musical de L’ONBA, assure les deux premières représentations (24 et 27 septembre) puis laisse sa baguette à celui qui l’assiste depuis un an et demi. Le patron de l’ONBA n’est pas le seul à lui faire confiance. Le pianiste Jean-François Zygel a embauché Pierre Dumoussaud et son ensemble Furians pour participer à l’émission « La boite à musique » sur France 2. Le chef d’orchestre Alain Altinoglu (lire notre portrait ici), qui a eu Pierre comme élève au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, résume : « Il a une autorité naturelle devant l’orchestre et déjà une grande culture pour son jeune âge. Des qualités qui le promettent à une belle carrière. Je suis très heureux qu’il dirige Don Carlo à Bordeaux ! L’opéra est le meilleur des apprentissages pour un jeune chef d’orchestre, tant au niveau musical que technique. »

L’opéra ? Ce n’est pas forcément le pied d’appel de Pierre Dumoussaud. « Je connais par cœur la musique symphonique pour l’avoir abordée en tant que bassoniste (son instrument depuis l’âge de huit ans, ndlr). J’ai fait de la musique de chambre pendant mes études, mais je n’ai assisté à un opéra que quatre fois dans ma vie ! Cette année j’ai travaillé Wagner avec Paul Daniel, et Mozart cet été en assistant Marc Minkowski. » Marc Minkowski… qui prendra les rênes de l’Opéra de Bordeaux en janvier. Belle coïncidence.

Alain Lombard semble avoir adoubé notre jeune chevalier de la musique. En avril dernier, alors qu’il répétait à l’auditorium de Bordeaux avec l’ONBA, le maestro a demandé à l’assistant de faire répéter les deux « bis » du concert à venir. « Il voulait entendre comment cela sonnait depuis la salle, raconte Pierre Dumoussaud avec un sourire… mais il s’est assis seulement au troisième rang. Ca sentait l’audition ! » Le chef le félicite. Les musiciens sont complices. Puis les choses s’accélèrent. La santé d’Alain Lombard l’empêche d’assurer la seconde représentation et Pierre Dumoussaud monte sur l’estrade au pied levé, avec un grand sang froid. « Je l’ai su trois heures avant le concert. Je connaissais les bis, la symphonie de Beethoven mais pas le « Don Juan » de Richard Strauss… J’ai écouté en boucle l’enregistrement d’Alain Lombard et de l’ONBA de 1994. » Le concert est un succès. Le public debout.

Pour « Don Carlo », Pierre Dumoussaud arrive en terrain connu : il a assisté Alain Lombard depuis le début des répétitions. N’empêche que le défi est là : « 80 musiciens, 80 choristes et 15 chanteurs : je n’ai jamais eu de production comme celle-là ! ».

« Don Carlo », du 24 septembre au 2 octobre. 20 h (15 h le dimanche), auditorium de Bordeaux. 8 à 105 €. 05 56 00 85 95.
Article paru le 23 septembre dans Sud Ouest.

Leave a comment