• Home  /
  • Oeuvres   / A la TV   /
  • Fauteuils d’orchestre : le retour en musique d’Anne Sinclair
Fauteuils d’orchestre : le retour en musique d’Anne Sinclair IMG_0676.JPG Full view

Fauteuils d’orchestre : le retour en musique d’Anne Sinclair

TELEVISION – La journaliste présente Fauteuils d’orchestre, une émission sur l’opéra et la musique classique, sur France 3. Photos et vidéos à l’appui, elle retrace le parcours d’un grand chanteur, Ruggero Raimondi et met à l’honneur la jeune garde du classique…

Vous avez choisi le classique pour votre grand retour à la télévision. Pourquoi ?
Anne Sinclair : Ce n’est pas un retour, c’est un passage. Cela fait 18 ans que j’ai quitté la télévision et je n’en éprouvais pas de manque. Je n’imaginais pas un retour mais on m’a fait une proposition exceptionnelle : une émission sur le classique, un domaine que j’adore, en « prime time », avec beaucoup de moyens, comme peut l’offrir le service public. Sur le plateau nous avons 75 musiciens de l’Orchestre de Paris dirigé par Alain Altinoglu, 14 artistes, pour une quinzaine de séquences musicales. C’est la première fois qu’on me propose une émission qui me donne autant de plaisir. Fauteuils d’orchestre a vocation à durer… avec ou sans moi. Je n’ai pas prévu d’en faire une autre mais on ne sait jamais !

La musique classique est-elle difficile à défendre à la télévision ?
A.S.: C’est un monde dans lequel les gens qui ne s’y connaissent pas ont des réticences à entrer. Heureusement, entre Les Victoires de la musique classique, Musique en fête et les retransmissions des Chorégies d’Oranges, le classique est l’ADN de France 3. Ils savent faire. Ils avaient envie d’un tel projet : une émission joyeuse, avec beaucoup de jeunes musiciens. Ce n’est pas un truc de vieux avec une barrière de musicologues à l’entrée. Tel était le challenge : rendre l’opéra facile d’accès.

L’émission est consacrée à Ruggero Raimondi, le Don Giovanni du film de Losey. Quelle sorte d’invité est-il ?
A.S.: C’est un homme très généreux, enthousiaste devant nos jeunes artistes comme le baryton bordelais Florian Sempey et sa voix extraordinaire, ou encore le violoncelliste Edgar Moreau qui a joué récemment aux Invalides pour l’hommage aux victimes des attentats du 13 novembre. Cette jeunesse lui plait. Il aime transmettre. On le voit avec ses élèves en master-classe. Il leur parle de la brutalité de Don Juan, le personnage de Mozart, mais une fois sur le plateau, il est tout timide devant la soprano Albane Carrére, avec laquelle il chante le duo d’amour « La ci darem la mano » ! Ruggero Raimondi est amoureux des notes et de la vie, c’est un conteur ! J’ai éprouvé un immense plaisir à faire cette émission, à proposer de passer 2h30 autour de la musique et de l’art lyrique, c’est ce que j’aime le plus au monde.

Vendredi 11 décembre à 20h55. Revoir sur le site Pluzz.

Related Articles

Leave a comment