• Home  /
  • Oeuvres   / A la TV   /
  • TV : Benjamin Millepied, un chorégraphe au quotidien
TV : Benjamin Millepied, un chorégraphe au quotidien 662112 Full view

TV : Benjamin Millepied, un chorégraphe au quotidien

662105DOCUMENTAIRE – « Est-ce que tu as vu Benjamin ? ». Cette question revient souvent pendant les 90 minutes de « Relève« . Ce superbe documentaire signé Thierry Demazière et Alban Teurlai suit Benjamin Millepied, le nouveau directeur de la danse de l’Opéra de Paris, dans son quotidien… très occupé ! Son assistante, l’ancienne danseuse Virginia Gris ne doit pas perdre de vue le jeune et bouillonnant chorégraphe. De juin à septembre 2015, Benjamin Millepied prépare son nouveau ballet « Clear, Loud, Bright, Forward ».

Les caméras le suivent à partir de la première écoute de la musique composée pour lui par l’américain Nico Muhly (lire son portrait ici), avec qui il travaille depuis une dizaine d’année. On y retrouve également Maxime Pascal qui dirige l’Orchestre de l’Opéra de Paris dans cette création. Rythmée par un compte à rebours palpitant, « Relève » nous montre tout : premières esquisses de la chorégraphie, travail avec les danseurs, répétions, chute, douleurs, silence, motivation, beauté, sourire, joie, applaudissements. Une immersion unique et magnifique dans le quotidien de la danse à son plus haut niveau.

Entre deux répétitions, Benjamin Millepied confie ses ambitions pour l’Opéra de Paris, son envie de souffler un vent nouveau dans le temple français de la danse classique. Jeune et énergique, il danse avec ses danseurs, les touchent, les massent même quand ceux-ci ressentent de la douleur. Il doit naviguer dans les dédales de la vieille maison, entre management moderne et préavis de grève menaçant la Première… Des Etats-Unis, où il a été directeur du New York City ballet, il revient avec une ouverture d’esprit « révolutionnaire » : il est le premier a confier à une métisse le rôle d’une danseuse étoile dans un ballet classique à l’Opéra de Paris. Faire autrement est impensable, « du racisme » lâche-t-il sans détours. Pour Benjamin Millepied, l’art doit être « un exemple pour la société ».

Le 23 décembre, 20H55 sur Canal+


Une partie de cet article est paru dans Le Parisien du 23 décembre.

Leave a comment