Hommage à Harnoncourt par Laurence Equilbey Harnoncourt_maestro-nikolaus-harnoncourt-johann-strauss-coffret-7-cd-Warner-classics Full view

Hommage à Harnoncourt par Laurence Equilbey

TEMOIGNAGE – La chef d’orchestre française rend hommage au chef autrichien mort le 5 mars 2016 à l’âge de 86 ans. Laurence Equilbey a fait une partie de ses études, à Vienne, auprès de Nikolaus Harnoncourt.

« L’annonce de la mort de Nikolaus Harnoncourt m’a fait un choc. J’étais à Aix-en-Provence pour diriger la symphonie « héroïque » de Beethoven. Je l’ai appris en fermant la partition…

J’ai suivi le travail de Nikolaus Harnoncourt depuis mes années d’études à Vienne et jusqu’à l’annonce, le 5 décembre 2015 de son retrait de la vie musicale. J’admirais chez lui ce mélange de musicien rigoureux – il était un quasi chercheur scientifique dans cette ligne de l’interprétation historiquement informée – et un homme doté d’un instinct phénoménal et d’une imagination théâtrale inouïe. Nikolaus Harnoncourt était un personnage fantastique et fascinant.

Il n’avait pas de doctrine. Pour lui cette recherche historique donnait un sens à notre époque. Elle permettait de redonner une nouvelle jeunesse à ces œuvres, de leur offrir quelque chose d’inaltérable. Chez lui, la résonances avec notre époque était une clef pour savoir s’il fallait ou pas jouer une œuvre : sinon, ce n’était pas la peine. Il un homme du compromis, acceptant de diriger des orchestres jouant sur instrument modernes comme L’Orchestre Philharmonique de Vienne (qui invite le chef a diriger en 1984, ndlr) et aussi de faire Bach avec un chœur mixte. Les ultras ont été choqués ! Il a montré que l’ouverture était un élément important à ce travail sur le renouveau baroque.

Toute sa carrière il a eu une démarche exemplaire. Quand je pense qu’il a attenu la fin de sa carrière pour enregistrer l’intégrale des symphonies de Beethoven (paru chez Sony, ndlr). Alors qu’aujourd’hui le moindre jeune chef se jette dans une intégrale. Il ne voulait jamais être dans la routine avec les œuvres. Regardez ce qu’il a fait avec l’opéra « La Flute enchantée » : il l’a laissé reposé 20 ans ! »

Leave a comment