Nevermind : Conversations énergiques artworks-000142716613-yb3bnh-t500x500 Full view

Nevermind : Conversations énergiques

CD – Un dernier né dans la famille des ensembles baroques. Nevermind, mené par le claveciniste Jean Rondeau, sort son premier disque « Conversations » : un cocktail audacieux et énergique.

Nevermind est composé d’Anne la flutiste, le Louis le violoniste, de Robin le gambiste et de Jean, le claveciniste. Ils sont nés dans les années 1990… tout comme l’album éponyme de Nirvana – et s’ils ont biberonné du rock, ils ont opté pour le baroque, allez comprendre !

Remarqué aux Victoire de la musique classique en 2015, Jean Rondeau avait balayé les préjugés qui colle au clavecin : sérieux, trop discret, réservé… Ces adjectifs sont d’autant plus faux quand le clavecin est entouré d’autres instruments, comme dans « Conversations ». Au XVIIe siècle la place du clavecin varie : tantôt accompagnant discret jouant le rôle de la base continue tantôt un véritable concertiste qui dialogue avec les autres instruments. Ce disque en fait la démonstration avec une liste de compositeurs qui ne sont pas les plus connus : Jean-Baptiste Quentin (1690-1750) et Louis-Gabriel Guillemain (1705-1770).

Le premier est « dessus de violon » à l’Académie Royale de Musique (ancêtre de l’Opéra de Paris) et un habitué des salons parisiens où il croise Rameau. Il compose 19 volumes de sonates et trios pour violon et basse continue ou violon, flute et basse continue. Le second, Louis-Gabriel Guillemain (1705-1770) étudie en Italie avant de rejoindre la cour de Versailles. Ils offrent une musique enlevée qui sied superbement à cet ensemble. Nevermind est non seulement un écrin idéal pour révéler la beauté du clavecin mais un groupe qui montre toute la richesse et la vivacité de la musique de chambre au temps du baroque.

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/241420648″ params= »color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false » width= »100% » height= »166″ iframe= »true » /]

L’ensemble est en résidence à l’Abbaye aux Dames de Saintes et est programmés dans l’édition 2016 du Festival, en juillet prochain.

Leave a comment