Les charmes des filles du Rhin

CD – Un programme original et une très belle distribution : « Rheinmädchen, Les filles du Rhin » par l’ensemble Pygmalion.

Voici un disque qu’il faudra choyer car vous n’aurez pas beaucoup d’occasion d’entendre ce programme sur scène. Chanceuse, j’ai pu écouter « Rheinmädchen, Les filles du Rhin » par l’ensemble Pygmalion l’été 2015 au Festival de Saintes, une soirée surprenante et envoutante.

Surprenante car le fil conducteur de ce programme est orignal : le chef Raphaël Pichon a eu la très belle idée de réunir quatre compositeurs fascinés par le Rhin, ce grand fleuve source de légendes: Richard Wagner, Johannes Brahms, Franz Schubert et Robert Schumann. Tous les quatre sont ensorcelés par ces filles du Rhin, des sirènes pas toujours bienveillantes, des ondines romantiques et charmeuses.

On les retrouve dans « Der Ring des Nibelungen » la tétralogie lyrique de Wagner, dans un canon de Brahms, des Lieder de Schubert, des romances pour voix de femmes de Schumann. Des musiques toutes plus enchanteresse les unes que les autres. Côté interprètes, uniquement des chanteuses donc, altos et sopranos, et quatre cors et deux contrebasses pour asseoir ces sirènes sur un rocher solide ainsi qu’une harpe pour imiter l’onde du Rhin : pas besoin de plus pour nous embarquer dans les légendes.

Pour quoi on aime ? pour l’originalité du programme qui nous plonge dans une atmosphère onirique et légendaire, et pour la qualité des interprètes comme le harpiste Emmanuel Ceysson et la mezzo-soprano Bernarda Fink en tête.

« Rheinmädchen », Ensemble Pygmalion, Harmonia Mundi.

Leave a comment