• Home  /
  • Evenements   /
  • Labeaume : ce village connaît son classique
Labeaume : ce village connaît son classique img_0750.jpg Full view

Labeaume : ce village connaît son classique

 FESTIVAL –  Labeaume en Musiques invite les grands artistes classiques dans des lieux insolites.

 Si l’on vous dit l’Ardèche et la musique ? Vous pensez « La Montagne » de Jean Ferrat, cette chanson qui raconte l’exode des Ardéchois pour la grande ville et son poulet aux hormones… « Pourtant que la montagne est belle » nous chante l’artiste. C’est au pied de cette montagne que se déroule chaque été le festival Labeaume en Musiques. « C’est vrai : pendant de nombreuses années l’Ardèche s’est vidée, raconte son directeur Philppe Piroud. Puis le tourisme a fait revenir le monde, l’été… mais pas ici : Labeaume est un cul de sac, hors des zones touristiques. Ca l’a préservé du béton. » Depuis vingt ans, Philippe Piroud organise des concerts de musique classique dans le décor magique de ce village de vieilles pierres.

Thibault Cauvin rend hommage à Lagoya
 Tout commence en 1996 sous l’impulsion d’Alexandre Lagoya (1929-1999), guitariste de génie. Il cherche un lieu de concert original. Philippe Piroud lui parle de cette Ardèche délaissée qu’il connaît grâce au kayak et à la spéléologie. « A Labeaume, il n’y a presqu’aucune proposition artistique, lui dit-il, et il n’y aura sûrement pas d’argent ». « C’est là qu’il faut aller » répond Lagoya. Aidé par un maire enthousiaste, Philippe Piroud fait rouvrir l’église du village « qui ne servait plus, même pas aux enterrements… Le jour du concert, on ne savait pas où mettre les gens ! » C’était un 20 août. Exactement vingt ans plus tard, le Festival Labeaume marquera son anniversaire par un hommage à Lagoya. Thibault Cauvin, surdoué de la guitare, jouera dans l’église de Labeaume la musique d’Albéniz, comme Lagoya en 1996.  

 Après l’église du village, Philippe Piroud a déniché des lieux improbables pour des concerts classiques : la plage de la Turlure où s’installent les spectateurs face aux falaises et aux musiciens qui jouent… sur une scène posée sur la rivière. Les spectateurs découvrent une Ardèche intime voire secrète, comme ce théâtre de verdure qui est « une conquête sur la nature », s’amuse le directeur. C’est le défi de la famille Piroud et des bénévoles du festival : aménager les lieux, déboiser parfois, tirer les câbles pour amener l’électricité et l’eau. « Un festival sert à tisser des liens », sourit Philippe Piroud qui n’en revient pas d’avoir atteint cette vingtième édition, une édition qui a failli ne pas voir le jour, les subventions tardant à arriver. Si le département les soutient, la mairie et une partie du village regardent d’un drôle d’œil ce festival qui fait venir des grands artistes dans cette Ardèche isolée. Et ce n’est pas un « coup » passager : une fois l’été passé, « Les quartiers d’hiver » du festival organisent deux concerts par mois pour ces Ardéchois revenus vivre au village.

—–

Programme / Musiques des mondes 

Le festival aime les chemins de traverse et propose un programme où le classique se cuisine à toutes les sauces. Entouré de quatre musiciens, l’étonnante violoncelliste Ophélie Gaillard, Victoire de la Musique classique, donnera (le 10 août) son programme « Alvorada », un grand voyage de l’Espagne à l’Amérique du Sud avec les musiques du Brésilien Heitor Villa-Lobos ou de l’Argentin Astor Piazzola. Même esprit chez le Sirba octet, ces musiciens classiques qui revisitent la musique Klezmer. Les King’s Singers, six chanteurs dans la plus pure tradition chorale britannique, chanteront Bach et les Beatles ! L’outsider du festival est le Réunionnais Danyèl Waro (le 4 août), grande figure du maloya, ce blues de l’océan indien.

 

 Labeaume en Musiques. Jusqu’au 20 août à Labeaume (07) et ses environs. Tarif : 8 à 32 €. Gratuit pour les moins de 6 ans. Prochain concert : le jeudi 28 juillet, 21h30 au château de Chambonas. http://www.labeaume-festival.org

 

 

Leave a comment