• Home  /
  • Oeuvres   / Au disque   /
  • Avec « Burning Bright », les Percussions de Strasbourg sous le signe du tigre
Avec « Burning Bright », les Percussions de Strasbourg sous le signe du tigre cdmp0404_pochette Full view

Avec « Burning Bright », les Percussions de Strasbourg sous le signe du tigre

MUSIQUE CONTEMPORAINE – Pour leur 50 ans, les Percussions de Strasbourg sortent sous leur propre label une première mondiale : l’enregistrement de « Burning Bright » de Hugues Dufourt, une oeuvre superbement envoutante.

Les Percussions de Strasbourg reprennent du poil de la bête. Alors que la nouvelle saison de concerts s’annonce fournie, l’ensemble  publie le 10 novembre en première mondiale de l’enregistrement de « Burning Bright » d’Hugues Dufourt, une oeuvre envoutante et un disque très réussi. Ecrite pour le 50ème anniversaire des Percussions par Hugues Dufourt, un complice de 40 ans, « Burning Bright », pièce pour six percussionnistes emprunte son titre au poème « The Tiger » de William Blake, une réflexion sur la cohabitation inévitable du bien et du mal. Conçu d’un seul tenant, « Burning Bright » est « un voyage au coeur des matières, explique le compositeur.

La musique s’élève par couches, par nappes, ou se déploie par émergences amples et diffuses… les techniques de friction prennent le pas sur celles de la percussion. » « C’est une sorte de jardin zen, commente Jean Geoffroy, le directeur des Percussions de Strasbourg. Dufourt a pris le contre-pied d’une écriture verticale, fréquente pour les percussions, avec ses petits moments, ses ruptures. « Burning Bright » est un plan fixe où l’on expérimente un voyage. Comme lorsqu’on est plusieurs à regarder la mer. »

Commande de l’Etat français et des Percussions de Strasbourg, Burning Bright a été créé le 25 septembre 2014 à Strasbourg, dans le cadre du Festival Musica. « C’est l’oeuvre idéale pour souder une équipe, a constaté Jean Geoffroy. Il n’y a pas de soliste et tous les musiciens sont interdépendants. C’est de la musique de chambre avec une particularité : nous travaillons sur un même son, tout doit s’entendre comme un seul instrument. C’est comme si nous étions à six sur un seul piano. »

Ce disque est le premier publié sous label discographique de l’ensemble. « Percussions de Strasbourg » a pour mission de « faire connaître et diffuser dans le monde entier les œuvres les plus belles, les plus innovantes, les plus marquantes du répertoire écrit spécifiquement pour l’ensemble depuis sa création », explique Jean Geoffroy. Le label réédite ainsi en numérique les « Pleiades » de Iannis Xenakis, enregistrement qui avait également reçu un très belle accueil lors de sa sortie en 1986.

Leave a comment