« Und » l’étrange monologue de Nathalie Dessay UND © Christophe Raynaud de Lage (9) Full view

« Und » l’étrange monologue de Nathalie Dessay

THÉÂTRE – La soprano devenue comédienne s’empare d’un texte troublant de Howard Barker pour quatre dates au Théâtre des Quatre-Saisons de Gradignan (33).

Elle a réussi son pari. La soprano lyrique Natalie Dessay avait annoncé il y a deux ans – pour ses cinquante ans – son envie de délaisser les scènes d’opéras pour les planches du théâtre. Elle reprend au Théâtre des Quatre-Saisons de Gradignan (33) « Und », un monologue du dramaturge Howard Barker, né en 1946 en Angleterre. « C’est un auteur que je ne connaissais pas, avoue Natalie Dessay. J’ai découvert un texte magnifique, obscur parfois. Barker est un auteur radical, qui revendique sa marginalité. Il ne caresse pas l’auditeur dans le sens du poil. Il est là pour solliciter son imaginaire. Il a même dit « je ne fais pas de théâtre pour les imbéciles ». Il ne s’agit pas de comprendre mais de se laisser emporter. »

Accompagnée par la guitare d’Alexandre Meyer, Natalie Dessay incarne une femme qui attend un homme. Elle monologue alors qu’il approche et qu’il vient apporter la mort. Ce monologue – inédit en français – reprend les thèmes de prédilection de Howard Barker : la relation entre le désir et la mort, la parole comme arme de survie. La force du texte est renforcée par une scénographie surprenante, imaginée par Jacques Vinceay : des blocs de glace, immenses, suspendus, fondent sur la comédienne durant toute l’heure que dure la pièce. « Les gouttes et les petits morceaux de glace tombent de manière aléatoire, d’un soir à l’autre, s’amuse Natalie Dessay. Sur le papier, cette glace qui fond est une idée assez simple, mais c’est très compliqué à mettre en place : il faut se la procurer – ce qui est loin d’être évident – et la stocker avant chaque représentation!»

Autre bizarrerie : le costume et le maquillage qui rend presque méconnaissable la médiatique soprano. 1h30 de préparation pour effacer les sourcils et en refaire d’autres et dessiner une silhouette éloignée de celle de la comédienne. « Ce n’est peut-être pas une femme, s’interroge Natalie Dessay. « Und » n’est pas un prénom, il veut dire « et ». Peut-être c’est une femme ET un homme. En tout cas quelqu’un qui essaye de se tenir droit devant la mort. C’est un personnage qui représente chacun de nous devant l’ultime fin. »

Mardi 4 avril, mercredi 5 avril, jeudi 6 avril & vendredi 7 avril à 20h15, Théâtre des Quatre-Saisons. De 12 à 26 €. 05 56 89 98 23.

Leave a comment