Saison 2017/2018 à l’Opéra de Bordeaux : demandez le programme ! ©georges gobet3154light Full view

Saison 2017/2018 à l’Opéra de Bordeaux : demandez le programme !

SAISON – Après une fausse première saison partagée avec son prédécesseur, Marc Minkowski, le directeur de l’Opéra de Bordeaux était attendu pour la saison 2017/2018. Il a mis le paquet pour regagner la confiance de son public. Quelques pistes en attendant la « vraie » brochure en mai.

« Ce n’est pas ma première saison, a souligné Marc Minkowski devant la presse locale réunie à Bordeaux lundi, mais c’est la première consistante. » Le Directeur de l’Opéra national de Bordeaux a présenté une saison qui le réjouit avec sept productions lyriques, des grandes voix, quelques grandes stars classiques, un grand cycle orchestral et un ballet tourné vers la modernité. « Un modèle de ce que l’opéra de Bordeaux doit produire », a assuré Marc Minkowski.

Opéra
L’honneur est sauf. L’année dernière les spectateurs avaient critiqué la saison 2016/2017 car elle ne comportait que six opéras et aucube nouvelle production. Cette année, on comptera sept titres lyriques et de très beaux titres alliant à la fois une rareté, le répertoire français, un drame moderne et une création contemporaine.

Dans l’ordre :
– Septembre : « La Vie Parisienne », une nouvelle production dirigée par Marc Minkowski himself. Pour fêter la liaison à grande vitesse entre Bordeaux et Paris, le chef français a programmé un mini festival intitulé « Gare à l’Opéra » avec en tête de rame : « La Vie Parisienne ». « Une opérette ? Non !, commente Marc Minkowski, un opéra comique : oui, un opera bouffe : oui. Offenbach est un de mes compositeurs favoris ! » Le directeur de l’opéra de Bordeaux a confié la mise en scène à Vincent Huguet, assistant de Patrice Chéreau et la chorégraphie à Kadder Atou qui va travailler pour la première fois avec un ballet classique, le Ballet de l’Opéra de Bordeaux.
– Novembre : « Il Pirata » de Bellini en version de concert, hommage à Maria Callas. Production complétée par une expo de photos inédites de Paris Match.
– Janvier : « Pelléas et Mélisande » de Debussy, une nouvelle production avec des prises de rôles de jeunes chanteurs français comme Stanislas de Barbeyrac.
– Février : « Mârouf, Savetier du Caire », reprise du succès de l’Opéra comique en 2013.
– Avril : « Lucia di Lammermoor », nouvelle production mise en scène par Francesco Micheli. Direction musicale de Pierre Dumoussaud.
– Mai : « Pinocchio » de Boermans, qui sera créé cet été 2017 à Aix-en-Provence.
– « Elektra » de Strauss, une version mise en espace de Justin Way à l’auditorium et dirigée par Paul Daniel.

« Un break a Mozart 1.1 » ©P.Meunie
Danse
En résumé : Du 50/50 entre classique et moderne. Le « Faun » de Sidi Larbi Cherkaoui en octobre, une création de Le Riche autour du Concerto clavecin n°1 de #Bach, le retour de « Pneuma » de Carolyn Carlson mais avec un vrai orchestre live, le « Break à Mozart » de Kader Attou et trois grands chorégraphes pour la fin de saison : Béjart, Kylián et Robbins. 

L’Olympia d’Arcachon accueillera les coproductions suivantes : « Solstice », création 2017 de Blanca Li et « La Fresque » d’Angelin Prejlocaj. Le TNBA, Théâtre de Bordeaux accueillera lui Alain Platel dans « Nicht Schlafen ». 

Et aussi pour satisfaire les amateurs de ballet classique : « Don Quichotte » de Charles Jude squatte le Grand-Théatre pour Noël.

 

 

Récitals
Le récital est un très bon moyen de s’offrir des stars à moindre coût. On ne les invite que pour une soirée avec juste un pianiste et le tour est joué ! L’Opéra de Bordeaux – qui veille toujours sur son budget amoindri depuis un an – a bien compris la leçon. Résultat  ? Un éventail incroyable de grandes voix : Sonya Yoncheva (Photo), Magdalena Kozena, Beatrice Uria Monzon, Anne Sofie von Otter, Elina Garanca, la prometteuse Lea Desandre et le ténor maison Stanislas de Barbeyrac. Côté piano, on attend rien de moins que Daniel Barenboim qui n’a pas mis les pieds à Bordeaux depuis des lustres.

Orchestres
L’Orchestre national Bordeaux Aquitaine aura une très belle saison aussi, dirigée par son chef Paul Daniel et par quelques jeunes chefs qu’il faudra découvrir comme Domingo Hindoyan. 

Mahler, Rimsky-Korsakov, John Adams, Aaron Copland, Alban Berg, Igor Stravinsky, Alexandre Scriabine… c’est un florilège de compositeurs qu’on attend. Et un grand cycle Debussy – c’est l’anniversaire de sa mort en 2018. Plusieurs ciné-concerts et soirées rigolotes comme celle de « Gare à l’Opéra » ou la musique de « Harry Potter » croisera « Pacific 231 » de Honegger !

 Le guitariste Thibault Cauvin donnera son premier Concert d’Aranjuez. Qu’aura-t-il a dire dans cette oeuvre magnifique ? Réponse le 12 juillet.

 Et l’ensemble Pygmalion poursuit sa résidence avec des cantates de Bach, un « Requiem » de Mozart, et des airs de Rameau et Gluck par Stéphane Degout.

Leave a comment