• Home  /
  • Interpretes   /
  • « Bach and friends » par Louis-Noël Bestion de Camboulas
« Bach and friends » par Louis-Noël Bestion de Camboulas DSC_533 Full view

« Bach and friends » par Louis-Noël Bestion de Camboulas

CD – Pour son premier CD en solo, « Bach and friends », Louis-Noël Bestion de Camboulas alterne des pièces baroques à l’orgue et au clavecin. Il part en tournée avec ce programme. Portrait.

Dans quelques jours, à l’église de Saint-Augustin de Bordeaux, Louis-Noël Bestion de Camboulas passera d’un instrument à l’autre : de l’orgue au clavecin. Un exploit ? « A l’époque baroque l’un n’allait pas sans l’autre, répond modestement le jeune homme. Les musiciens avaient alors peu d’occasions de pratiquer l’orgue en dehors des offices. L’instrument ne fonctionnait que si quelqu’un actionnait le soufflet : pour jouer, il fallait payer le souffleur… on s’entraînait donc au clavecin chez soi !, raconte en riant Louis-Noël. Ca m’arrive de travailler ainsi mais c’est bizarre : entre l’orgue et le clavecin, ce n’est pas le même toucher ni la même technique. »

Une fratrie au clavier
On ne se fait pas vraiment de soucis de ce côté là : le clavier, Louis-Noël Bestion de Camboulas, né en 1989, est tombé dessus quand il était petit. Dans sa famille aux racines bordelaises, « on est cinq garçons, tous au claviers, conte Louis-Noël, le cadet. Au clavecin, à l’orgue, au piano jazz ou électro ! » L’aîné a attrapé le virus à Anger, transmis par la claveciniste Françoise Marmin (qui a formé aussi Justin Taylor). Quinze ans plus tard, les trois plus jeunes partagent un même professeur enseignant l’orgue et le piano. Ils assistent au cours ensemble, de quoi nourrir la compétition. « Ce n’est pas les sœurs Williams, mais forcément, ca stimule… ». Louis-Noël a raflé le prestigieux Prix « Xavier Darasse » en 2013 à Toulouse, un gage d’excellence.

Non contents de donner des concerts, les frères fondent des ensembles. Pour Louis-Noël ce sera Les Surprises en 2010 avec la gambiste bordelaise Juliette Guignard, son épouse, rencontrée au Conservatoire supérieur de Lyon. Basé à Bordeaux, Les Surprises connaissent une carrière ascendante et publient ce mois-ci leur deuxième disque. Louis-Noël sort en parallèle son premier CD en solo, intitulé « Bach and friends » (Editions Ambronay). Son concert à Bordeaux en reprend le programme : une alternance inventive de pièces de clavecin de Bach, Buxtehude, Scheidemann, Fisher et Pachelbel, et de pièces d’orgue de Muffat, Böhm et Bach encore.

Une écoute captivante
« Jusqu’à Bach les compositions sont écrites indistinctement pour l’orgue et le clavecin, explique l’organiste. Bach écrit spécifiquement pour l’un ou pour l’autre. » En résulte une écoute captivante de pièces méditatives au clavecin et d’autres plus explosives à l’orgue, marque de l’influence italienne sur les compositeurs allemands. Louis-Noël Bestion de Camboulas a l’art de glisser d’un style à l’autre tout en gardant l’attention de l’auditeur.

« Même si les deux instruments n’ont pas la même puissance, le fait de passer de l’orgue au clavecin passe très bien en concert », a expérimenté Louis-Noël. A Bordeaux, en plus de l’orgue de Saint-Augustin, idéal pour le répertoire baroque, il jouera un clavecin de Philippe Humeau, copie d’un instrument de 1722 sur lequel Mozart a composé son opéra « Don Giovanni » !

Prochain concert :
Dimanche 21 mai, 17h, église Saint-Augustin à Bordeaux. 10 et 15 €. En vente sur place. 07 68 86 65 10. Et aussi : le 11/06 à Fresnes, le 07/07 à Voiron, au festival de Basse-Navarre en août, le 27/08 à St-Louis de Vichy et à la rentrée à l’église de Saint-Séverin de Paris.


Artice paru dans Sud Ouest du 17 mai 2017

Leave a comment