• Home  /
  • Evenements   / A Bordeaux   /
  • 3 festivals en Gironde : Estivales de musique en Médoc, Escapades du Bassin d’Arcachon et Festes baroques
3 festivals en Gironde : Estivales de musique en Médoc, Escapades du Bassin d’Arcachon et Festes baroques CIMG0672 Full view

3 festivals en Gironde : Estivales de musique en Médoc, Escapades du Bassin d’Arcachon et Festes baroques

FESTIVALS – Les Festivals de musique classique misent sur la jeunesse et propose de découvrir des nouveaux talents. Les festivals de la Nouvelle Aquitaine suivent la tendance.

C’est un effet troublant : le classique jugé « pour les vieux » est promu par de jeunes voire très jeunes artistes. Découvrant le piano ou le violon autour de 5 ans, repérés très tôt comme prometteur, ils sont sur le marché du travail à 20 ans, un diplôme des Conservatoires nationaux supérieurs de Paris ou de Lyon en poche, parfois même un prix d’un prestigieux concours.

Les Estivales de musique en Médoc ont inscrit leur ligne artistique sur ce phénomène : « Nous ne programmons que des jeunes lauréats des grands concours internationaux, explique Jacques Hubert, président du festival. Chaque année il voyage à la recherche des jeunes prodiges. « Je reviens de Bruxelles, du Concours Reine Elisabeth, où l’école française de violoncelle s’est particulièrement démarquée. Quatre violoncellistes sur les 12 finalistes dont Bruno Philippe qui jouera au Château d’Agassac (le 4 juillet). » L’âge de Bruno Philippe ? 24 ans ! Autant que la moyenne d’âge des quatre membres du Quatuor Arod, (11 juillet à Margaux et le 20 juillet à Cazaux). Comme les Arod, le tubiste français Thomas Leleu est à la fois à l’affiche des Estivales de musique en Médoc (le 1er juillet à Saint-Estèphe) et des Escapades musicales du Bassin d’Arcachon (le 29 juin à Gujan- Mestras). Il est presque « sénior » : il aura 30 ans en août !

Cette précocité prodigieuse exige des jeunes musiciens d’avoir tous les atouts en main : en plus d’une technique musicale impeccable, il leur faut être à l’aise devant tous les publics et savoir gérer leur carrière. Jean Rondeau, qui ouvre le Festival Festes baroques (le 28 juin à Bordeaux) est devenu le chouchou des médias. Sa coupe de cheveux ébouriffés, écho à son style énergique, détonne avec le look poli des artistes « classique ». On ne manque pas de lui faire remarquer : « je paye un café au journaliste qui ne me parlera pas de mes cheveux », promet-il. Ce détail lui a pourtant permis de sortir du lot, le défi de tous ces jeunes qui sortent par centaines des conservatoires français, et affronte la concurrence internationale. A 31 ans, le Toulousain Bertrand Chamayou, à l’affiche des Escapades du Bassin d’Arcachon (14 juillet à Arcachon), s’est imposé comme le meilleur pianiste français et tourne dans le monde entier. En sera-t-il de même pour le prometteur Lukas Geniusas (le 7 juillet à Lafite-Rothschild) ?

Les aînés ne sont pas victimes de « dégagisme » pour autant : William Christie, figure tutélaire du baroque, est aussi à l’affiche du festival Festes baroques. Le 22 juillet, à Bordeaux, il vient diriger un orchestre… de jeunes !

Estivales de Musique en Médoc, du 1er au 18 juillet. 16 et 32 €. Pass 3 concerts à 78 €.
Festes baroque (Graves), du 28 juin au 7 juillet. 15 et 20 €. Pass 3 concerts (à choisir dont un seul à 25€) : 50€.
Les escapades musicales. Jusqu’au 21 juillet. 10 à 30 € et certains concerts gratuits

Article paru dans Sud Ouest Dimanche 25 juin 2017.

Leave a comment