• Home  /
  • Evenements   /
  • Le festival de Saint-Riquier se promet d’être royal

Le festival de Saint-Riquier se promet d’être royal

FESTIVAL – L’année dernière déjà je vous signalais ce drôle de festival perdu tout en haut de la France, à Saint-Riquier dans la baie de Somme, en Picardie. Situé dans l’une des plus grandes abbayes d’Occident, L’abbaye royale de Saint-Riquier devenu Centre culturel de Rencontres, le festival du même nom doit beaucoup à la personnalité de son directeur artistique : Hervé Niquet.

Picard lui-même, ce chef d’orchestre aime bien rigoler : il faut pour s’en persuader écouter ses chroniques sur France Musique sur la vie quotidienne des musiciens. Et chose sympathique : il aime se moquer de la musique qu’il adore – la musique baroque – et de lui-même au passage. On se souvient de son hilarante version de « Don Quichotte chez la Duchesse », un opéra du XVIIe siècle, avec les humoristes Shirley et Dino. L’année dernière, les festivaliers marchant vers un concert à Saint-Riquier, passaient devant un petit théâtre de marionnettes pour voir une poupée à l’effigie d’Hervé Niquet – ses fameuses vestes baroques à grands cols qu’il porte souvent au concert – se plaindre du manque de subventions pour son festival… Chaque jour à 17h, on retrouvera cette saison « Polichinelle invisible chez le Roi de la Chine », spectacle proposé par l’excellente Clique des Lunaisiens.

Pour la quatrième édition, le directeur nous a soufflé un mot clef : « Royal » ! Car la programmation fait la part belle à des musiques évoquant nos têtes couronnées comme François 1er. Les partitions jouées pour son mariage seront redonnées le 9 juillet par l’ensemble Doulce Mémoire, groupe de musiciens passionnés par cette époque de la Renaissance où l’on ne faisait PAS que taper sur des tambours et souffler dans des flûtes en os comme beaucoup le croit (si si, un jour je vous dirait qui !). Ou encore Louis XVI et Marie-Antoinette dont le Concert Spirituel jouera les oraisons funèbres musicales : la « Messe des morts pour Marie-Antoinette » de Charles-Henri Plantade et le « Requiem en ut mineur à la mémoire de Louis XVI » de Luigi Cherubini, deux oeuvres écrites bien après qu’on ait guillotiné nos chers roi et reine et alors qu’on regrettait un peu.

Du 4 au 10 juillet à Saint-Riquier, Somme. 03 22 999 625.

Leave a comment