Le Mont Saint-Michel donne le la thumbnail Full view

Le Mont Saint-Michel donne le la

REPORTAGE – ViaAeterna, premier festival de musique sacrée du Mont Saint-Michel bat son plein jusqu’à dimanche. Entre patrimoine, nature et musiques anciennes.

Quelques 8500 personnes sont attendues pour la première édition de ViaAeterna, festival de musique sacrée dans la baie du Mont Saint-Michel. André travaille dans un grand groupe de transports parisiens. Il est venu sous l’impulsion d’amis :  « Ils ont choisi les concerts, deux ou trois par jour. Je ne connaissais pas du tout la musique du Moyen-Age », commente-t-il après le concert de l’ensemble Obsidienne vendredi à Avranches. Il a découvert amusé de drôles d’instruments : le cornet, la trompe, la veze, la viole… les ancêtres de la flûte, la trompette, la cornemuse et du violon. « J’ai beaucoup aimé les morceaux un peu celtiques et sépharades. Finalement c’est une musique qui nous renvoie à des choses connues. »

Depuis jeudi, les festivaliers sillonnent les routes pour aller d’un concert à l’autre, de l’église de Grandville à la somptueuse Abbaye de la Lucerne. Le Mont Saint-Michel, majestueux, trône souvent à l’horizon, au bout d’un champ de pommiers et de vaches normandes. La « merveille de l’Occident » sait se faire désirer :  elle n’accueille des concerts qu’aujourd’hui dimanche. Et seuls les visiteurs munis d’un billet pourront entrer dans l’abbatiale.

Cette « privatisation » d’un des lieux les plus visités de France – 3 millions de visiteurs par an – est un défi… tout comme l’organisation d’un concert à cent mètres de hauteur. Vendredi, sur la rampe qui mène au rocher, les touristes ont observé, curieux, les allées et venues d’un hélicoptère livrant le matériel de concert : chaises, toilettes sèches (il n’y a pas de toilettes publiques en haut du Mont !) et matériel vidéo pour la retransmission des spectacles en direct par France Télévision (à voir à 10h et 14h15 sur http://culturebox.francetvinfo.fr/). S’il avait fallu tout monter par les 372 marches qui mènent à l’abbaye…

Le réfectoire des moines, la crypte, la salle des chevaliers et l’abbatiale deviennent pour un jour des salles de spectacle. 359 artistes spécialistes de la musique ancienne sont venus du monde entier : le Choeur philharmonique d’Ekaterinburg chante la musique sacrée russe (10h et 15h), l’ensemble français De Caelis les mélodies connues de Richard Cœur de Lion et Jeanne d’Arc (15h30), et les Tallis Scholars, fameux chœur britannique, donnent le « Miserere » d’Allegri, chef d’œuvre composé pour La Chapelle Sixtine au Vatican.

Les treize chanteurs estoniens de l’ensemble Vox Clamentis rythmeront la journée. De 7h à 18h, ils accompagneront de chants grégoriens les huit offices religieux : Matines, Laudes, Prime, Tierce, Sexte, None, Vêpres et Complies. « Le chant grégorien est la tradition la plus ancienne du chant liturgique, explique son directeur Jann-Eik Tulve. Depuis le Moyen-Age, dans les abbayes et monastères, les moines et les moniales chantent en latin ces musiques écrites sur les textes des 150 psaumes. Cette tradition s’était un peu éteinte, au profit de chants en français par exemple, mais elle renaît heureusement. Il nous faut la garder. D’autant que cette musique est attachante et profonde. »

Hier Bruno et Anne-Sophie, venus de Grenoble, ont fait la traversée de la baie en musique et en prières. Francois un guide spécialiste des lieux conduisait la visite avec un prêtre : marches, pause musicales et lecture de l’Apocalypse rappelant comment l’archange Michel a terrassé le dragon. Sous un beau soleil, les pieds dans le sable gris, comme jadis les pèlerins, les festivaliers commentent « Nous avons le sentiment de vivre un moment privilégié, précise Bruno. Hier, après le concert, nous avons échangé avec les artistes, des artistes qui ont une grandeur d’âme. C’est un autre manière de sentir la spiritualité de Mont. Quand j’écoute la musique sacrée je ne peux m’empêcher de prier. » Marie-Jeanne, qui habite Fougères a elle aussi été sensible à l’aspect spirituel du festival : « ce n’est pas l’essentiel mais ca aide à comprendre le lieu et la musique. Un concert dans un cadre aussi unique c’est magique ! Ici, on oublie le temps. »

LES PETITS TRUCS A SAVOIR AVANT D’Y ALLER
La billetterie se trouve sur place, à l’entrée de l’abbaye. Il faut compter 1h30 entre le parking du Mont Saint-Michel (11,70 €/véhicule) et l’arrivée aux portes de l’abbaye, via la navette (bus gratuit). Il faut en effet parcourir 400 mètres à pied et les 372 marches. Tarif des concerts : 7 à 17 €.ViaAeterna.com

Article paru dans Le Parisien du 24 septembre 2017.

Leave a comment