Reicha par Ivan Ilić : l’ami retrouvé 34463216185_1687670531_k Full view

Reicha par Ivan Ilić : l’ami retrouvé

«  »CD – Pianiste américain (mais bordelais d’adoption!) Ivan Ilić défends des compositeurs rares. Son nouveau sujet est Antoine Reicha. Reicha ? L’ami de Beethoven, devenu à Paris au début du XIXe siècle, le professeur de Liszt, Berlioz et Gounod.

Aussi brillant que Ludwig mais sans doute moins chanceux, Antoine Reicha a été injustement mis de côté par l’Histoire. Né Antonín Rejcha à Prague (alors appartenant à l’Autriche) en 1770, il rencontre Beethoven dans l’orchestre dirigé par son oncle à Bonn : Beethoven y joue l’alto ; Reicha la flûte. Après quelques déceptions professionnelles des deux côtés du Rhin, Reicha se fixe définitivement à Paris. Il devient professeur au Conservatoire de Paris en 1818, théoricien de la musique, grand passionné de l’art du contrepoint… qu’il maitrise, dit l’anecdote, bien plus que Beethoven.

Ce CD « Reicha Rediscovered » – le premier d’une série à venir – révèle un grand maître de la composition. On découvre une ambitieuse « Grande sonate » et une séduisante « Sonate sur un thème de Mozart » inspirée de la « Flûte enchantée », ou encore ce « Capriccio ». « Reicha est personnage très ambigüe, explique Ivan Ilić. Dans ses fugues, il regarde vers le passé, vers Bach, mais il est aussi capable d’écrire une fugue expérimentale, uniquement sur les touches blanches… comme Chostakovitch 160 ans plus tard ! »

Il n’est pas difficile de comprendre ce qui, dans la biographie de Antoine Reicha, a touché Ivan Ilić. Reicha opère avec sa musique une « révolution en douceur » tout comme Claude Debussy et Morton Feldman, deux compositeurs que le pianiste d’origine serbe a défendu (lire ici). Cette quête autour de Reicha lui a pris trois ans de travail : « j’ai pu alors avoir une vision plus complète du paysage. Quand on s’intéresse à Reicha, on lit sur Beethoven, Mozart, Haydn, la Révolution française et Kant ! », explique cet ancien étudiant à Berkeley en mathématiques. Avec son jeu précis et chaleureux, Ivan Ilić sert à merveille le style de Reicha, un classicisme inventif et d’une grande élégance.

« Reicha Rediscovered », Ivan Ilić, piano. Chandos / Bru Zane.

Rencontre avec Ivan Ilic (présentée par Séverine Garnier !) le lundi ​16 octobre à 18h00, ​Librairie Mollat « Station Ausone », 8 Rue de la Vieile tour. Bordeaux

https://www.mollat.com/evenements/rencontre-musicale-avec-ivan-ilic

Et concert le ​lundi 13 novembre à 20h pour le festival « l’Esprit du piano » au Théâtre Femina, 10 Rue de Grassi, 33000 Bordeaux. ​Places : €21,80. Réservations : FNAC Spectacles​  

Photo : Pianist IVAN ILIC by Ştefan Botez

Leave a comment