Thomas Enhco et Vassilena Serafimova au festival l’Esprit du piano arton11 Full view

Thomas Enhco et Vassilena Serafimova au festival l’Esprit du piano

COMPTE-RENDU – Esprits des claviers. Thomas Enhco et Vassilena Serafimova étaient lundi 20 novembre sur la scène de l’auditorium de Bordeaux pour les festival l’Esprit du piano.

« Funambules » : tel est le nom du premier album de Thomas Enhco et Vassilena Serafimova. L’explication de ce joli titre se fait surtout sur scène : les deux jeunes musiciens sautillent et rebondissent sur leur claviers respectifs. Thomas Enhco, pianiste de jazz de formation classique, est rarement accroché à son tabouret. Il se lève, gratte des cordes ou bat la mesure de ses mains sur le pupitre. Vassilena Serafimova est encore plus énergique : comme l’équilibriste sur la corde raide, cette percussionniste élevée à l’école russe joue pieds nus, sur demi-pointes et s’envole d’un extrême à l’autre de son marimba, ce drôle de xylophone.

Comme les acrobates, les deux partenaires ne se quittent pas des yeux, veillent l’un sur le rythme de l’autre, sur la sonorité de l’autre. Ces deux virtuoses jouent à chat dans « Signs of Life – Blood Pressure » de Patrick Zimmerli, digressent pour chanter « Dilmano Dilbero » (variations sur une chanson populaire bulgare), et fuguent dans la sonate pour violon de Bach (BWV1001). Car leur répertoire aussi est un fil : entre classique et jazz, entre musique populaire et expérimentale. S’ils prennent un peu de leur culture classique (« La Pavane » de Gabriel Fauré), ils préfèrent évoluer dans le jazz mélodique tendre de Thomas Enhco et dans ses arrangements qui gagneraient à opter pour le toucher plus subtil des pianistes à l’affiche du festival l’Esprit du piano.

On a même entendu hier une composition de Serafimova pour le duo : un peu plus expérimentale et percussive, cette pièce cherche une nouvelle énergie et c’est tant mieux. Depuis sept ans de travail commun, ce duo a construit les œuvres qui ont abouti à leur premier disque (2016). On a hâte d’entendre le répertoire de leur prochain.

Festival Esprit du piano jusqu’au 2 décembre. 8 à 50 €. 05 56 00 85 95.
Compte-rendu paru dans Sud Ouest du 21 novembre 2017.

1 Comments

  • Emmanuel Bartaire on

    Un vendredi soir, il y a 2 ans, mes filles rentrèrent de l’école ravies d’avoir participé à un atelier piano et marimba et me proposèrent d’aller au concert (concert de poche) pour écouter du marimba. Ma réaction de mélomane parfois un peu (trop) classique d’aller après une lourde semaine à un concert de marimba fut guère enthousiaste, mais devant une telle proposition de la part des enfants je ne pouvais refuser.
    Je me retrouvais assez fatigué dans une salle communale et au bout de quelques mesures d’une sonate BWV1001 de Bach transcendante, je découvrais que j’allais vivre un moment extraordinaire. C’était ce fameux duo.
    Nous sommes devenus ce soir complètement fan de Valentina et Thomas d’une part et des concerts de poche d’autre part et mes filles collectionnent les affiches dédicacées des deux trublions aussi sympathiques que talentueux.
    Fantastiques, l’un comme l’autre, et encore mieux ensemble. Un bon CD-cadeau de Noel!

    Reply

Leave a comment