Gaëlle Arquez et l’ONBA : du velours ! dsc_4931-bd Full view

Gaëlle Arquez et l’ONBA : du velours !

CD – Excusez du peu : c’est sous le prestigieux label classique Deutsche Grammophon que Gaëlle Arquez présente son premier disque solo. Aux côtés de la jeune mezzo soprano saintaise, on retrouve l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine et son chef Paul Daniel. Fierté régionale… et fierté nationale : intitulé « Ardente flamme », en référence à un air de « La Damnation de Faust » de Berlioz, ce disque est un hommage à la musique française. Gaëlle Arquez se joue avec aisance de la première difficulté de ce répertoire : la diction. Son timbre grave s’épanouit naturellement dans cette sélection de pages écrites pour une tessiture de mezzo capable aussi de puissance et de lyrisme (on parle d’une voix de « soprano falcon »). On notera sa remarquable interprétation de « Connais-tu le pays » de Mignon et de l’air délicat de Sapho de Gounod. L’aisance bien connue de l’ONBA dans la musique française et les choix bienveillants de Paul Daniel créent un écrin de velours pour les premiers pas de Gaëlle Arquez au disque.

« Ardente Flamme », Gaëlle Arquez, Orchestre national Bordeaux Aquitaine, Paul Daniel. Deutsche Grammophon. 15 euros environ.

 

Leave a comment