Bordelais ! Venez chanter avec Alexis Duffaure Duffaure©Duffaure Full view

Bordelais ! Venez chanter avec Alexis Duffaure

PORTRAIT – A 35 ans, le bordelais Alexis Duffaure vient d’être primé par l’Académie nationale des Sciences, belles lettres et arts de Bordeaux, en remerciement de son engagement pour la culture de la ville. Ce chef de chœurs est totalement engagé vers la musique, du lundi au dimanche, il fait chanter tous les âges, amateurs comme professionnels. Quel que soit votre profil, il aura toujours un chœur où vous accueillir. « Le chant est une drogue » et « Tous les chœurs recrutent » martèle Alexis Duffaure. Y’a plus qu’à choisir le vôtre…

Le chœur du Conservatoire : pour les adultes amateurs
« Le grand chœur du CRR (Conservatoire à rayonnement régional de Bordeaux) comporte 120 choristes, non lecteurs, c’est-à-dire qui ne savent pas forcément lire la musique », explique Alexis Duffaure, son chef de chœur. Nous nous retrouvons les mercredi autour des compositeurs classiques : cette année c’est Edward Elgar et Alexandre Borodine que nous chanterons avec l’orchestre du Conservatoire début février à l’auditorium. Travailler avec des non lecteurs est très gratifiant. Comme pour un bâtiment, on doit d’abord construire les fondations, les murs, puis enfin la décoration. Quand les choristes entendent comment sonne la partition, c’est une grande joie. »
En concert : Le 1er février, 20h, auditorium. Gratuit. 05 56 00 85 95.

Etudiants en musique : le chœur de l’Université
A l’Université Bordeaux-Montaigne, Alexis Duffaure travaille avec les étudiants des trois années de licence, de master et préparant le CAPES. « Qu’il soit chanteur ou instrumentiste, l’étudiant a un module de pratique chorale », explique le professeur Alexis Duffaure. Il ne peut que se réjouir de la récente décision gouvernementale d’ouvrir d’ici 2019 un chœur dans chaque école et collège de France. « Le chant n’est que positif. Ce n’est pas par hasard que toutes les civilisations chantent. Inutile de mettre la pression : des musiques simples et bien faites suffisent à la découverte de cette culture. Chanter fait travailler l’écoute (et apprend à se taire), les maths (à compter), éveille le sens critique (une musique qui me plait ou pas) et l’appétit pour les langues chantées. Ceux qui s’y essaient sont mordus pour des années : le chant est une drogue. »

La Maîtrise de Bordeaux : pour les filles et les garçons
La maîtrise de Bordeaux regroupe Les Petits chanteurs de Bordeaux et le Chœur de filles de Bordeaux. Les premiers sont 90 (70 garçons et 20 « hommes », des adolescents dont la voix a mué). « Le plus jeune a six ans. Il y a aussi des « papas » qui nous rejoignent. En 2004, nous avons ouvert le Chœur de filles qui comporte 80 choristes et La Schola, pour celles, très motivées, qui veulent un rythme de travail plus soutenu. Nous faisons régulièrement des tournées et des concerts : en ce moment pour Noël et le 1er mai dans la saison de l’association Cathédra. »
En concert : jeudi 21 décembre, 20h30, église St-Geneviève, Bordeaux. Dimanche 24 à 18h, Cathédrale, pour la veillée de Noël. Gratuit.

Les jeunes adultes : le Chœur Voyageur
La réputation du Chœur Voyageur repose sur un atout : « une bonne ambiance ». Ces jeunes, de 18 à 30 ans, savent pour la plupart bien lire la musique. Le répertoire va du classique à Walt Disney, en passant par les chants populaires. Le tout se fait par cœur. Ce chœur a un public fidèle : « Parfois, je demande à l’assistance de proposer un morceau. Récemment on m’a demandé une pièce que nous n’avions pas chantée depuis 4 ans. »
En concert : Vendredi 22 décembre, 20H30 église J.M.Vianney de Pessac. Entrée libre.

Pour tous : chanter à la cathédrale
Alexis Duffaure remplit également les fonctions de maître de chapelle de la Cathédrale de Bordeaux : à ce titre, il prépare une trentaine de choristes pour animer les messes, le dimanche. « Notre répertoire est sacré, allant du chant grégorien à Mozart en passant les motets de Palestrina par exemple. » Autre proposition ouverte à tous : « J’organise fin avril un stage avec l’association Cathédra, ouvert même à ceux qui ne savent pas lire une partition. Les stagiaires reçoivent la partition et un enregistrement voix par voix, pour préparer le travail. Nous travailleront trois jours pour « monter » une pièce : cette année, ce sera le « Lauda Sion» de Mendelssohn. Les inscriptions sont lancées…
Stage : du 28 au 1er mai 2018. http://stage.cathedra.fr/ Prix : 90 à 110 €.

Article paru dans Sud Ouest mardi 19 décembre

Leave a comment