• Home  /
  • Oeuvres   / A la TV   /
  • Trois conseils pour ne pas être déçu par les Victoires de la Musique Classique
Trois conseils pour ne pas être déçu par les Victoires de la Musique Classique 25èMES VICTOIRES DE LA MUSIQUE CLASSIQUE 2018 Full view

Trois conseils pour ne pas être déçu par les Victoires de la Musique Classique

EDITO – Les Victoires de la musique classique s’annoncent vendredi 23 février et, comme chaque année, le mélomane éprouve des sentiments mêlés, entre excitation et doute… car, pour l’amateur de grande musique, ce show TV est à la fois un rendez-vous immanquable et une épreuve. Solidaire, Classique mais pas has been vous propose trois conseils pour passer un bon moment.

1. Ne restez pas seul
Ne soyez pas nostalgique des émissions de classique que vous regardiez en famille. Le Grand Échiquier n’est plus ? Vive Twitter et Facebook ! Les réseaux sociaux vous permettront de partager la cérémonie avec des amis… vrais ou faux, on s’en moque. Ils sont comme vous : ils ont décidé de se payer trois heures de musique plus ou moins bonne et de commenter les Victoires de la musique en direct. Vous découvrirez avec joie l’humour de certains spectateurs, partagerez vos larmes d’émotion comme s’il étaient assis à côté de vous dans le canapé. Vous pourrez pester joyeusement contre votre ténor favori qui a choisi une mélodie ridicule plutôt qu’un grand air (cf Jonas Kaufmann l’année passée) ou le gros plan qui montre les pires défauts de cet instrumentiste si génial (cf. sans commentaires) et surtout les traveling russes du réalisateur voulant donner du rythme et qui donne mal au cœur. Allez sur Twitter et cherchez le #victoires2018 (et n’oubliez pas de le mettre en fin de vos propres tweets, pour qu’on vous suive !)

2. Multiplier les écrans
Le dispositif XXIe siècle demande donc une télé / un écran où regarder France 3 mais aussi votre téléphone dans la main droite (et la tablette pour un autre réseau si vous êtes vraiment accro). L’idéal est d’écouter en même temps France Musique depuis une radio (pour ne pas louper le ré loupé du clarinettiste, hein, on vous connait vieux sadiques), car la prise de son de l’antenne de Radio France est bien meilleure que celle de France 3. La synchronisation n’arrive presque jamais et les twittos passeront la première demi-heure à se demander pourquoi le son semble décalé avec l’image (France Musique ou pas, c’est toujours un problème pour ces Victoires) mais, qui sait, vendredi est un autre jour.

3. Ayez la nostalgie facile
Ce vendredi les Victoires classiques fêteront leur 25e anniversaire (tiens, 25 ans comme Carrefour de Lodéon, présenté aussi par Frédéric Lodéon, une coïncidence sans doute… ). Les organisateurs ne se priveront pas de nous offrir quelques extraits « best-of », histoire de revoir les grands du classique (Yehudi Menuhin, George Prêtre, etc.)… « C’était mieux avant » allons-nous tous crier ? Pas sûr. Car à revoir les stars d’aujourd’hui à leurs débuts (Roberto Alagna et Natalie Dessay, les frères Capuçon, Hélène Grimaud, etc.), on découvrira qu’ils étaient tout aussi coincés que les jeunes d’aujourd’hui, manquant autant d’humour, et pas toujours judicieusement habillés… Sans compter qu’on va voir Frédéric Lodéon rajeunir d’un coup de 25 ans…

La 25e édition des Victoires de la Musique Classique sera retransmise sur France 3 et France Musique, présentée par Leïla Kaddour et Frédéric Lodéon,en direct de la Grange au Lac à Évian-les-Bains.

En attendant la cérémonie, découvrez l’histoire de la Grange au Lac. Ou alors regardez Les Victoires 2004 avec Hélène Grimaud,

les Victoires de 2005 avec Natalie Dessay,

ou encore celles de 2009 avec Lang Lang.

Leave a comment