• Home  /
  • A la Une   /
  • Kissin intime mais Kissin sans musique
Kissin intime mais Kissin sans musique Evgeny-Kissin2 Full view

Kissin intime mais Kissin sans musique

LIVRE – L’autobiographie d’Evgeny Kissin livre l’intimité de l’auteur mais reste trop superficielle pour intéresser au-delà du cercle restreint des fans.

Se réveiller d’une sieste embrumée un samedi soir d’une semaine éprouvante. Penser à la soirée d’anniversaire d’un ami. Se souvenir du thème amusant et de l’ambiance festive annoncée. Trouver le courage pour braver le métro – quelle idée d’habiter ce quartier éloigné ? Entrer dans un appartement refait à neuf. Affronter la cohue, le brouhaha et le «joyeux anniversaire», version atonale. Défaillir. Chercher les commodités. Trouver à la place du lieu de soulagement un autel à Evgeny Kissin, pianiste : photos encadrées, discographie complète et en place centrale, « Avant tout, envers toi-même sois loyal », son autobiographie.

Evgeny Kissin est un très grand pianiste; il n’est pas incongru qu’à 47 ans, il écrive une première (?) autobiographie. Evgeny Kissin est un très grand pianiste; de nombreux fans – possédant un autel à son effigie ou non – se jetteront sur ce livre. Et ils seront pour la plupart comblés : dès les premières pages, le lecteur entre dans une intimité livrée sans fausse pudeur. Il est aisé d’imaginer l’environnement de Kissin, sa famille – sa maman surtout, sa professeure Anna Pavlovna Kantor. Certains se surprendront même à s’imaginer à la place du narrateur vivre les grands moments d’une grande carrière, auprès des grands musiciens de son époque (Levine, Guilini, etc.).

Mais au-delà de mélomanes énamourés, le livre aura du mal à convaincre. Kissin livre peu d’indications sur ses choix musicaux, ses partis-pris ou ses doutes. Il n’aide pas le consommateur des disques et des concerts de l’auteur à mieux comprendre sa musique. Les rencontres musicales de la carrière du pianiste font l’objet d’un traitement se rapprochant beaucoup plus d’un magazine people que d’un « Indispensable de la musique » des éditions Fayard. Bien sûr, ce n’est pas l’objectif de cet ouvrage, conçu de l’aveu même de l’auteur pour « s’affranchir des interviews » des journalistes. Objectif non-atteint, aux vues des entretiens réalisés par l’artiste pour promouvoir son livre.

Au final, si Evgeny Kissin est très doué pour transformer des partitions peintes de noir(es) en musique, émotions et surprises, il semble un peu moins doué avec les mots. Les mélomanes ne lui en tiendront nullement rigueur et iront plutôt réécouter ses interprétations de Chopin et Schumann, tandis que les fans aimeront ce livre sincère.

Evgeny Kissin, Avant tout, envers toi-même sois loyal, Mémoires et réflexions d’un prodige de la musique, éditions Le Passeur.

En concert
La 30e édition du festival international de Colmar rend hommage à Evgeny Kissin. Vous aurez la possibilité de l’écouter en récital et en concerto. Du 4 au 14 juillet 2018.

 

Leave a comment