Festival Ravel… vs Debussy Les soeurs Labèque et les Hegiak © Ion Markel Full view

Festival Ravel… vs Debussy

FESTIVAL – Le festival Ravel célèbre Claude Debussy et Maurice Ravel, deux compositeurs français du début du XXIe siècle, deux amoureux de la côte basque. La France y découvrira le nouveau projet des soeurs Labèque : Amoria.

Amis ou rivaux ? Maurice Ravel (1875-1937) et Claude Debussy (1862-1918) sont les deux compositeurs français incontournables du début du XXe siècle. Ils ont révolutionné la musique « classique », ouvert la musique française à la modernité. Du 26 août au 17 septembre le Festival Ravel, rapprochement du festival Musique en Côte basque et l’Académie Ravel, met leurs œuvres en miroir.
Au piano d’abord. Le pianiste Philippe Cassard vient de publier une biographie de Claude Debussy (Actes Sud). Son récital à de Saint-Jean-de-Luz (29 aout) fait se répondre les œuvres de Claude et de Maurice. Il accompagne (le 31 août) la soprano Nathalie Dessay dans les mélodies de Ravel, de Debussy et aussi de Delibes, Granados, Massenet, etc. Le pianiste Nicholas Angelich jouera (le 30) « La Valse » de Ravel et les Préludes de Debussy.

En musique de chambre ensuite. Le 1er septembre, sept musiciens feront entendre par exemple le « Syrinx » de Debussy, la « Sonatine» de Ravel. Ces musiciens sont aussi les professeurs de l’Académie de musique de chambre du Festival Ravel. Les concerts de leurs élèves (du 4 au 9 septembre) et neuf master-classes publiques permettent de mieux comprendre comment jouer cette musique.
Côté musique symphonique enfin, l’Orchestre de Pau-Pays de Béarn dirigé par Fayçal Karoui, fait entendre dans l’église de Saint-Jean-de-Luz (11 septembre) le « Tombeau de Couperin » de Maurice Ravel, mais aussi la Symphonie du Nouveau Monde, le Concerto pour violoncelle de Saint-Saëns avec en soliste Henri Demarquette.

Le Festival Ravel fait aussi deux propositions étonnantes. « Véronique », une opérette d’André Messager sera donnée (8 septembre) au Théâtre de Bayonne. Mise en scène de Vincent Vittoz, cette version « de chambre » implique tout de même six chanteurs, un chœur, un piano et un quatuor à cordes.

Autre nouveauté : le tout récent projet des sœurs Labèque : « Amoria ». Katia et Marielle, deux pianistes nées à Bayonne, ont bâti un parcours autour de la musique basque, du XVI au XXIe siècle. Musique baroque (avec le contre-ténor Carlos Mena), chants basques (avec l’ensemble Hegiak), « Boléro » de Ravel (avec les percussions de Thierry Biscari) et création de Alberto Iglesias. Ce projet éclectique honore le style musical basque… dont était imprégné Maurice Ravel.

Ravel et Debussy ont en commun leur attachement à ce territoire de la Côte-Basque. Maurice, né à Ciboure, est souvent retourné sur ses terres chéries. Claude y a donné des concerts et passé quelques vacances. Ils ne s’y sont jamais rencontrés.

Du 26 août au 16 septembre sur la côte basque. 10 à 60 euros. http://festivalravel.com

Lire aussi :

Leave a comment