• Home  /
  • Interpretes   /
  • Nuit Blanche avec Satie à la Philharmonie de Paris par Nicolas Horvarth
Nuit Blanche avec Satie à la Philharmonie de Paris par Nicolas Horvarth Nicolas Horvarth passe la Nuit Blanche à la Philharmonie © perla_maarek Full view

Nuit Blanche avec Satie à la Philharmonie de Paris par Nicolas Horvarth

Nuit Blanche à la Philharmonie de Paris le samedi 1er octobre 2016.

CONCERT – A l’occasion de la Nuit Blanche à Paris, La Philharmonie ouvrira ses portes au public qui pourra déambuler dans tous ses espaces de 19h à 6h du matin. Parmi les cinq marathons musicaux, le pianiste Nicolas Horvath jouera l’intégrale de la musique de Satie dans la grande salle.

« Sports et divertissements » : voilà un bon titre pour résumer ce que sera la Nuit Blanche de la Philharmonie le 6 octobre prochain. Ce titre est emprunté à un cycle de miniatures pour piano de Erik Satie qui sera à l’honneur de cette performance musicale. Passer cette nuit à jouer toute la musique pour piano d’Erik Satie : le pari est un peu fou, à l’image du compositeur. Pour Nicholas Horwarth cette nuit est (presque !) une formalité : il a enregistré toute l’œuvre (trois disques parus sous le label Grand Piano/Naxos) et il est un habitué de la Nuit Blanche qu’il a déjà passé à la Philharmonie de Paris avec la musique de Philip Glass… soit 11h de concert.

Il ne suivra pas l’ordre chronologique, au contraire de sa proposition au disque (Grand Piano / Naxos). Il commencera à 21h par « Vexations », « Ogives », « Le fils des étoiles », une œuvre de la période mystique de Satie, un temps adepte de la spiritualité rose-croix. Les titres des pièces de satie sont une perfomrance littéraire à eux-seuls et la découverte sera forcément au rendez-vous. Il faudra attendre 22h30 pour les fameuses gynmopédies et le milieu de la nuit pour une « Valse du chocolat aux amandes » ou (mon préféré) le Piccadilly. Au petit jour, le pianiste nous a promis de « sauter sur un piano vélo pour partir de la scène et mener le public jusqu’à Montmartre pour rendre hommage à Satie ». Le tout sera disponible en vidéo sur Philharmonie.live. Sports et divertissements, vous dis-je.

En attendant la Nuit Blanche…
On écoute les trois disques de Nicolas Horwarth sous le label « Grand Piano », le label chic de Naxos (on a droit à un livret par exemple !). Un surprise dès les premières notes : la sonorité du piano. Nicolas Horwarth a choisi un « piano d’époque » pour rendre cette couleur plus fragile, plus tendre, moins métallique que les Steinway et Yamaha modernes. « Après mon intégrale de la musique de Philip Glass, j’ai voulu pousser le bouchon encore plus loin ! Des intégrales Satie, il y en a plein (de Aldo Ciccolini, Jean-Yves Thibaudet, Jean-Pierre Armangaud, ). J’ai décidé de jouer la musique de Satie sur un piano d’époque. Celui de l’enregistrement est un Erard ayant appartenu à Cosima Wagner, il a l’âge des œuvres. J’ai aussi voulu le faire dans l’ordre chronologique. Je voulais que les auditeurs puisse « écouter » à travers les oreilles de satie. Ce choix n’enlève rien au mystère que la musique de Satie dégage : ce mystère n’a pas vieillit. A écouter « Le fils des étoiles », œuvre de la période mystique de Satie (un temps adepte de la spiritualité rose-croix).

Au même moment à la Philharmonie de Paris…
Cinq marathons musicaux rythmeront cette Nuit Blanche :
Crépuscule / 19H – Grande salle Pierre Boulez – Philharmonie
Le clarinettiste Yom et l’organiste Baptiste-Florian Marle-Ouvrard s’associe pour un concert qui visitera un large répertoitr du jazz à la musique chinoise en passant par l’electro avec des compositions originales.
Nuit Erik Satie / 21H – Grande salle Pierre Boulez – Philharmonie
Le pianiste Nicolas Horvath, coutumier des concerts marathon, se donne un nouveau défi deux ans après l’intégrale de Philip Glass avec cette fois l’intégrale de l’œuvre pour piano d’Erik Satie.
Nuit américaine / 21H – Salle des concerts – Cité de la musique
Pour ce concert, l’ensemble new-yorkais yMusic qui aime mélanger les répertoires interprètera entre autre des œuvres d’Andrew Norman, Nico Muhly, Sufjan Stevens, Son Lux, Annie Clark, Gabriel Kahane ou encore Shara Worden mais aussi une création de Bryce Dessner
Nuit Fantôme / 21h – Le Studio – Philharmonie
A l’aide de pianos à rouleau, Rex Lawson et Denis Hall ressusciteront les interprétations de Ravel, Fauré, Stravinski ou encore Grieg.

Leave a comment