• Home  /
  • A la Une   /
  • Montserrat Caballé (1933-2018), la déesse
Montserrat Caballé (1933-2018), la déesse mkabalj8774fggds Full view

Montserrat Caballé (1933-2018), la déesse

HOMMAGE – La soprano espagnole est morte samedi 6 octobre à 85 ans. Les grands chanteurs lui rendent hommage.

« La plus belle voix du XXe siècle ! » : c’est ainsi que la soprano Natalie Dessay résume ce qu’a été la diva espagnole Montserrat Caballé, décédé hier à 85 ans. La première fois que j’ai entendu sa voix, c’était au Conservatoire de Bordeaux, au tout début de mes études. Le professeur nous fait passer le disque de l’air « D’amor sull’ali rosee» du Trouvère de Verdi. Sa voix aérienne, ses sons aigus qui flottaient dans l’air sont la plus belle chose qui existe au monde ! Aujourd’hui quand je veux partager la beauté de l’opéra, je fais écouter cet air par Montserrat Caballé »

Née à Barcelone en 1933, Montserrat Caballé est une des grandes divas du XXe siècle, de la trempe de Maria Callas ou de Luciano Pavarotti. Comme le grand ténor italien, elle avait su mettre à genoux les mélomanes et aussi partager son art avec le grand public : en cérémonie d’ouverture des jeux Olympiques de Barcelone en 1992, elle chant avec Freddie Mercury. La chanson « Barcelona » se vend à des millions d’exemplaire dans le monde. « Bien sûr je m’en souviens, sourit Roberto Alagna, que nous avons joint à New York à la sortie de « Sanson et Dalila » au Metropolitan Opera. Grace à ce duo, elle a fait profiter le plus grand nombre de sa voix mais ce serait triste de ne la connaître que par ça. Elle a tout chanté. Montserrat Caballé était un phénomène. Comme Pavarotti, elle possédait une emprunte vocale, une voix reconnaissable par tous, et une capacité à faire passer toutes les émotions uniquement par la qualité de son chant. »

Après une solide formation en Espagne et en Allemagne, Montserrat Caballé arrive à New York pour un remplacement de dernière minute dans le rôle de Lucrèce Borgia de Donizetti. En entrant en scène, elle se prend les pieds dans le tapis mais attaque la lamentation de Lucrèce. Le public retient son souffle, puis explose. Un critique américain résume : « Si on a surnommé Maria Callas « la Divina », Joan Sutherland « la Stupenda », Montserrat Caballé sera désormais « la Superba » ». « Un surnom a double tranchant, explique le Baryton Paul Gay, que Caballé avait repéré et soutenu à ses débuts. « La Superba » en italien veut dire autant « superbe, magnifique » que « fière, rebelle, combattante ». Caballé fait ce qu’elle veut. Dix ans la très belle Maria Callas, elle montre que les grandes chanteuses n’ont pas besoin de ressembler à des mannequins. » Si Callas était une grande tragédienne, Caballé admettait qu’elle n’avait « jamais été une bonne actrice ». « Il ne faut pas les opposer, supplie le baryton Florian Sempey. Si Callas est la grande tragédienne, qui sait jouer de ses faiblesses pour émouvoir, Caballé Et puis Maria Callas et Montserrat Caballé s’entendaient très bien. Caballé avait un immense respait pour Callas et lui avait demandé conseil pour chanter Norma

Bonne vivante, séductrice, gourmande, Caballé avait aussi beaucoup souffert physiquement. Mal de dos, de jambe, infections des reins, déséquilibre hormonaux… faisaient annuler des prestations et rager le public. Sans se démonter, elle affrontait les critiques. Elle était capable de partir du théâtre pendant les répétitions, si elle n’aimait pas une mise en scène ! Pour ce tempérament de feu, elle fait l’admiration de la jeune génération. « Caballé est une diva imposante, dans tous les sens du terme, commente avec tendresse Florian Sempey. Ses costumes ont trois mètres de traine, des perruques incroyables : on ne voit qu’elle, elle est la reine ! »

Pour les Français, il reste une vidéo mythique de Montserrat Caballé, bravant le mistral au festival des Chorégies d’Orange en 1974. Elle chante le grand air « Casta diva » de La Norma, ses vêtements sont bousculés par le vent mais ses aigus ne flanchent pas. Imperturbable déesse.


Article paru le 7 octobre dans Le Parisien.

Leave a comment