• Home  /
  • Oeuvres   / A la TV   /
  • TV : ARTE et l’ensemble Il Pomo d’Oro nous embarque pour Venise en 1729
TV : ARTE et l’ensemble Il Pomo d’Oro nous embarque pour Venise en 1729 PomoDoroVenezia Full view

TV : ARTE et l’ensemble Il Pomo d’Oro nous embarque pour Venise en 1729

CONCERT TV – La chaîne ARTE propose dimanche 25 novembre 2018 à 18h30 dans l’émission « Maestro » un voyage au temps du Carnaval de Venise de 1729 avec la mezzo-soprano Ann Hallenberg et l’ensemble baroque Il Pomo d’Oro. Entre deux pauses d’archets, ce moment clef de l’histoire de la musique est raconté par la romancière Donna Leon qui a fait de la cité des Doges le cadre de ses enquêtes policières.

Musiques au temps des castrats… L’excellent ensemble baroque Il Pomo d’Oro est à l’honneur de la grille des concerts de la chaîne franc-allemande ARTE. Avec la mezzo-soprano Ann Hallenberg, cet orchestre suisse embarque le public pour Venise. Retour sur le Carnaval de février 1729, un temps propice à la fête et à la musique. Dissimulés derrière des masques, les Vénitiens et des voyageurs venus de toute l’Europe festoient, dansent, écoutent de la musique. Pendant deux mois de festivités, les maisons d’opéras de l’Europe entière s’installent dans les théâtres de la sérénissime pour faire entendre leurs dernières compositions et leurs meilleurs interprètes : la célèbre « Signora Faustina », le castrat Senessino, et un petit nouveau, Carlo Broschi dit… Farinelli.

Ses chanteurs déploient des trésors de virtuosité tandis que les compositeurs – Vivaldi, Albinoni, Leonardo Leo, Porpora, etc – se pressent d’écrire les airs les plus extravagants, les plus touchants, les plus envoutants. Le carnaval s’ouvre avec la tragédie Cantone in Utica de Leonardo Leo et ses deux airs éblouissants : Soffre talor del vento et L’Ombra adorata. Quelques jours plus tard, le castrat Farinelli fait ses débuts vénitiens et les spectateurs découvrent, bouche-bée sa voix pyrotechnique dans Semiramide, l’opéra de Nicolo Porpora. Le compositeur Germiniano Giacomelli, venu de Parme, fait pleurer les spectateurs avec l’air Mi par sentir la bella tiré de son opéra « Gianguir ».

Dans un concert privé donné au palais Zenobio, les musiciens baroques d’Il Pomo d’Oro dirigé par Zefira Valova et la mezzo-soprano Ann Hallenberg ont réunies ces partitions légendaires, qui sont pourtant trop rarement données en concert. Une page d’histoire mémorable racontée aussi, entre deux pauses d’archets, par la romancière Donna Leon, qui a fait de la cité des Doges le cadre de ses enquêtes policières.

Diffusion : dimanche 25 novembre 2018 à 18h30 dans l’émission « Maestro »

Leave a comment