• Home  /
  • Compositeurs   /
  • Qu’écoutait-on pour Noël à l’époque baroque ?
Qu’écoutait-on pour Noël à  l’époque baroque ? Worship_of_the_shepherds_by_bronzino – copie Full view

Qu’écoutait-on pour Noël à l’époque baroque ?

ENQUÊTE – Selon, les Évangiles, les premières musiques de la Nativité ont été chantées par les anges au-dessus de la crèche pour fêter la naissance de l’enfant Jésus. Des compositeurs ont depuis pris le relais ! Mais avant l’époque de « Petit papa Noël », il existait une douce période où l’on pouvait entendre de merveilleuses Messes, noëls, carols, etc. Si nous pouvions vous transporter au XVI, XVIIe ou XVIII° siècles, qu’aurions-vous entendu ?

Un Noël, des noëls

De nos jours, tout le monde connaît un noël sans même se douter que ces chants ont des siècles d’existence : « Il est né le divin enfant » ou « Venez divin Messie ». Ces poèmes mis en musique racontent la naissance du Christ ou accompagnent les festivités rurales en usage à l’époque de Noël, autour du 25 décembre, se sont développés à partir du XVIII° siècle.

D’abord chants liturgiques en latin, ils sont repris par les peuples qui y ajoutent des paroles en langue vernaculaire. Il n’y donc souvent pas d’auteurs à ces noëls et l’on peut trouver différentes paroles sur la mélodie, en différentes langues. Ces chants assez joyeux, dansants et parfois même grivois ont étés délaissés par le répertoire liturgique mais conservés dans le répertoire profane.Des recueils de Noëls apparaissent à partir de 1520, époque à laquelle le genre devient plus littéraire : La Grande Bible des Noëls, Noëls Bourguignons… Aujourd’hui, ces chants de Noël que nous connaissons, les cantiques, invitent au recueillement et à la joie. D’autres Noëls sont bien plus récents comme « Douce Nuit, Sainte Nuit » qui date de 1818 ! En Angleterre, nous pouvons observer sur le même principe les carols, qui eux sont plus écrits et plus élaborés.

A partir de l’époque baroque des compositeurs savants vont s’intéresser au genre, en écrivant par exemple des transcriptions pour orgue ou des pièces pour orchestre !

La messe de Noël

Qui dit Noël dit célébration religieuse. Véritables bijoux musicaux, certaines Messes de Noël sont devenus des incontournables du répertoire baroque.

La messe de Minuit de Charpentier

Marc-Antoine Charpentier (1643-1704) est considéré comme un des plus grands compositeurs français du XVII° siècle. Il a travaillé toute sa vie pour la cour et laisse un catalogue de plus de 500 œuvres. Vraisemblablement formé par l’italien Carissimi, il a composé principalement de la musique sacrée.

Sa Messe de Minuit semble incontournable : le compositeur célèbre la Nativité en alliant le style polyphonique savant au noëls profanes qui sont pour lui la base mélodique de son travail d’écriture. Ainsi, le second Kyrie est écrit sur la chanson Une jeune pucelle, qui elle-même provient d’Une jeune fillette, qui date de 1576. Ainsi, quand l’œuvre a été créé, chacun pouvait reconnaître les airs populaires à partir desquels a été écrite la messe, lui conférant ainsi une dimension populaire.

Oratorios de Noël de Schütz et Bach

Les compositeurs allemands ont eux aussi écrit des œuvres pour Noël : Heinrich Schütz et Johann-Sebastian Bach, entre autres, ont composé des oratorios pour célébrer la naissance du Christ.Avec « L’Histoire de la nativité pleine d’allégresse et de grâce du fils de Dieu et de la Vierge Marie, Jésus-Christ » (SWV 435) Heinrich Schütz (1585 – 1672) signe un chef d’oeuvre.

Le compositeur reste en étroite relation avec l’office de Noël. Il n’emprunte pas, comme le feront Bach et Haendel plus tard, d’autre texte que celui des Ecritures. L’œuvre n’en est pas moins riche d’un dynamisme et d’une jeunesse superbe.

Johann-Sebastian Bach nous propose un oratorio composé de six cantates dans un style polyphonique très riche et brillant ! L’Oratorio de Noël (BWV 248-I à 248-VI) a été composée en 1734 à Leipzig pour être chantée à l’église, avec orchestre, pendant le temps de Noël. Les six cantates étaient associées aux trois jours de fête de Noël, au nouvel an (fête de la Circoncision du Christ), au premier dimanche de l’année et à l’Épiphanie (6 janvier).

Le texte biblique, confié aux récitatifs, est entrecoupé d’arias et de chœurs sur des textes poétiques contemporains de Bach. Bach réutilisent des pages composées des années auparavant.

Les deux oratorios sont basées sur les Evangiles de Luc et Matthieu, mais à 60 ans de différence l’évolution musicale est remarquable.La Nativité était aussi chantée dans les chapelles, les châtelains les plus riches pouvant commander aux compositeurs une messe spéciale.

Ce répertoire sans doute très important reste encore à être découvert. Joyeux Noël à tous, et beaucoup de musique à vous !

Leave a comment