• Home  /
  • Oeuvres   / A la TV   /
  • Fauteuils d’Orchestre spéciale « jeunes » : Le classique sans une ride
Fauteuils d’Orchestre spéciale « jeunes » : Le classique sans une ride Fauteuils d’Orchestre Full view

Fauteuils d’Orchestre spéciale « jeunes » : Le classique sans une ride

Ce vendredi 25 janvier à 21h sur France 3, Anne Sinclair signe son cinquième – et sans doute le meilleur – « Fauteuil d’orchestre ». Cette émission met à l’honneur la jeune génération de la musique classique : le tubiste Thomas Leleu, la soprano Chloé Briot, le pianiste Simon Ghraichy et la jeune youtubeuse, Mia Mandineau, entre autres.

Capté sous la belle coupole du Théâtre des Champs-Élysées, ce cinquième Fauteuil d’orchestre fait entendre la jeune génération de la musique classique.

L’ambiance est décontractée sur le canapé d’Anne Sinclair : ses invités (Michel Blanc, Charles Berling, Elie Semoun, tous des mélomanes !) sont sous le charme de jeunes musiciens et musiciennes qui vivent leur passion avec simplicité et savent rire d’eux-mêmes : le tubiste Thomas Leleu, la soprano Chloé Briot, les trois violoncellistes Victor Julien Laferrière,
Bruno Philippe et Aurélien Pascal ou encore le pianiste Simon Ghraichy.

Après un beau Concerto pour piano et orchestre de Grieg, avec l’Orchestre de Chambre de Paris, ce pianiste aux trois passeports (libanais, mexicain, français) donne un génial duo inspiré de Schubert avec le jazzman André Manoukian.

Dans ce Fauteuil d’orchestre – sans doute le meilleur depuis le lancement du programme en 2015 – on découvre qu’Elie Seymoun adore Wagner, que Charles Berling sait chanter et qu’une jeune youtubeuse, Mia Mandineau, peut résumer un opéra de quatre heures en deux minutes !

Vendredi 25 janvier à 21h sur France 3 . En replay ici.

A lire aussi :

1 Comments

  • Alain Huc de Vaubert on

    Pas du tout d’accord avec cet article. Je me réjouissais de regarder cette émission, conforté par les précédentes que j’avais trouvé plutôt de bonne qualité. Mais j’ai été très vite déçu, plus par le choix de la programmation que par la qualité des interprètes invité. Je n’ai pas tenu plus d’une heure, ce qui était déjà beaucoup. Pourquoi, dès que l’on parle de musique classique, faut-il faire écouter toujours les mêmes airs et extraits d’œuvres ? Voici la réaction que j’ai immédiatement postée sur ma page Facebook : « Ce soir l’émission Fauteuil d’orchestre d’Anne Sinclair sur France 3, qui a le mérite de mettre la musique classique à une heure de grande écoute. C’est bien joué, les intervenants sont sympathiques, de jeunes interprètes sont mis en avant. Mais pourquoi donc entendons-nous toujours les sempiternels mêmes tubes ? Le répertoire est tellement vaste depuis 3 ou 4 siècle et même bien au-delà que l’on pourrait faire de la place à la curiosité et à la découverte, plutôt que de se cantonner dans ce que l’on appelle à tort la « grande musique », la plupart du temps réduite au XIXe siècle, avec le dernier tiers du XVIIIe et le petit premier tiers du XXe. Bon sang de bois, nous disposons, et c’est une première dans l’histoire de l’humanité, de plus de 1 500 ans de musique, alors que diable un peu d’audace ! Et en plus cela claquerait le bec à tous les snobs soi disant connaisseurs, qui ne jurent que par quelques gloires du siècle passé. »

    Reply

Leave a comment