Les deux visages de Pygmalion Pygmalion crédit Pierre-Gabriel Pichon Full view

Les deux visages de Pygmalion

CONCERTS – L’ensemble spécialiste de la musique baroque est à l’affiche à Bordeaux et Versailles ce mois-ci. Quatre concerts mais deux programmes qui montrent deux visages de la musique italienne baroque.

Fondé en 2006, l’ensemble Pygmalion s’est construit une solide réputation d’interprète de la musique baroque. L’une des forces de son fondateur, Raphaël Pichon, est de construire des programmes originaux organisés autour d’un thème musical, d’une découverte musicologique, d’un moment de l’histoire de la musique, etc.

L’Opéra de Bordeaux, où l’ensemble est en résidence depuis plusieurs années, a été l’hôte privilégié de ses « enquêtes » musicales, et l’est encore aujourd’hui avec ce concert de mardi.

« Stravaganza d’amore », le profane

« Stravaganza d’amore » est construit sur la découverte des intermedii, ces intermèdes musicaux alliant poésie et musique qui font fureur à Florence au XVIe siècle. L’opéra n’est pas né mais il se prépare avec cette forme musicale qui fait intervenir les personnages d’Apollon, d’Eurydice, de l’Amour, etc. Les œuvres présentées par Pygmalion, signées Allegri, Malvezzi, Fantini, Caccini), posent le contexte dans lequel va naître L’Orfeo de Monteverdi, le premier opéra de l’histoire de la musique. Ce programme est repris à La Chapelle royale de Versailles les 9 et 10 février.

« Les Vêpres », le sacré

Claudio Monteverdi, justement, est le compositeur du concert proposé mercredi à Bordeaux. Il met à l’honneur l’une des œuvres les plus célèbres du maitre italien : les Vêpres à la Vierge (« Vespro della Beata Vergine » en version originale) datant de 1610. Par sa tension dramatique, la beauté de son écriture, l’inventivité dont Monteverdi fit preuve, cette partition est devenue un chef-d’œuvre absolu.

Il dépeint avec ferveur la Sainte mère de Jésus, qui intercède auprès de Dieu pour les hommes. Ce pendant sacré du doublé proposé par Pygmalion sera donné dans l’église Saint-Seurin à Bordeaux et dans la Gallérie des glaces à Versailles. Raphaël Pichon s’entoure des plus belles voix du moment : Lea Desandre, Eva Zaïcik, Lucile Richardot, entre autres.

A Bordeaux : Mardi 29 janvier, 20h, auditorium de Bordeaux. 25 à 60 euros et Mercredi 30 janvier, 19h30, basilique Saint-Seurin. 20 à 50 euros. 05-56-00-85-95.

En région parisienne : Vêpres : 9 & 10 février 2019 Versailles – Chapelle Royale. Stravanganza : 11 février 2019,Galerie des glaces du Château de Versailles

Leave a comment