La « violoniste au pieds nus » Patricia Kopatchinskaja confie dans ce portrait pour TGV Magazine un étonnant amour : celui des fausses notes !

(Cliquez sur l’image pour lire le texte)