COMPTE-RENDU et TV – Le 4 juillet au festival d’art lyrique d’Aix-en-Provence, le metteur en scène russe Dimitri Tcherniakov réussit à proposer une nouvelle lecture de « Carmen ». Avec une mise en scène historique, il envoie au tapis toutes les productions précédentes ! A voir à Aix, en direct le 6 juillet sur Arte et France Musique.

L’amour enfant de Bohème, les remparts de Séville et le toréador : tout le monde connaît Carmen, l’opéra de George Bizet. Difficile alors de renouveler la lecture de cette histoire mythique. Pour le metteur en scène russe Dimitri Tcherniakov, Séville, les contrebandiers et compagnie sont devenus des « curiosités touristiques ». La bohémienne démoniaque ? « Un poncif assez mièvre ».

Sa Carmen présentée depuis mardi au festival d’art lyrique d’Aix-en-Provence réussit son objectif : elle met K.O. toutes les versions proposées jusque-là. Pour sauver son couple, à bout de souffle, Mikaela inscrit son fiance José à une thérapie immersive : dans une unique pièce qui ressemble à un grand hall d’hôtel, il devra « jouer à Carmen ».

Stéphanie d’Oustrac, la soprano française qui chante le rôle-titre, est absolument sublime : la voix, l’humour, le jeu : tout est là pour nous envouter. Don José – le ténor américain Michael Fabiano – est pris dans le filet de cette histoire improbable. Son trouble, son angoisse puis sa folie nous emportent autant que la musique toujours géniale de Bizet, servie honorablement par l’Orchestre de Paris dirigé par Pablo Heras-Casado. Le spectateur, totalement dérouté, ne peut que constater (avec bonheur !) que le mythe de Carmen le touche toujours en plein cœur.

A voir et à écouter en direct le jeudi 6 juillet à 20h55 sur Arte et France Musique.